Accéder au contenu principal

L'Union africaine surmonte ses divisions et élit le Tchadien Moussa Faki à la présidence

Moussa Faki lors d'une conférence sur la Libye en Tunisie en 2014.
Moussa Faki lors d'une conférence sur la Libye en Tunisie en 2014. Fehti Belaid, AFP

Le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki a été élu lundi président de la Commission de l'Union africaine à l'issue de plusieurs tours de scrutin.

Publicité

Les pays membres de l'Union africaine, réunis à Addis-Abeba en Éthiopie, ont surmonté leurs divisions pour élire lundi 30 janvier leur nouveau président, le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki, a annoncé un responsable de la délégation du Tchad participant au sommet.

Moussa Faki, âgé de 56 ans et ministre depuis 2008, a obtenu 39 voix au dernier tour du scrutin sur les 54 États appartenant à l'organisation. Il succède à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, première femme à avoir occupé cette fonction de président de la Commission de l'UA.

Le choix semblait particulièrement délicat avant le début de ce sommet : trois des quatre grandes régions du continent (l'Afrique australe, l'Afrique de l'Est et l'Afrique de l'Ouest) briguaient cette présidence, certaines soutenant même plusieurs candidats.

Les deux favoris pour remplacer Nkosazana Dlamini-Zuma étaient au départ la ministre kényane des Affaires étrangères Amina Mohammed et le Sénégalais Abdoulaye Bathily.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.