Accéder au contenu principal

Attentat dans une mosquée de Québec : un étudiant d'extrême droite arrêté

Une passante dépose des fleurs le 31 janvier 2017 à proximité de la mosquée visée par l'attentat.
Une passante dépose des fleurs le 31 janvier 2017 à proximité de la mosquée visée par l'attentat. (Crédit : Facebook)

Un homme en lien avec l'attentat qui a fait six morts, dimanche soir, dans une mosquée de Québec a été arrêté. Il est considéré par la police comme un "loup solitaire". Selon les médias québécois, il s'agit d'un étudiant proche de l'extrême droite.

Publicité

Les policiers le décrivent comme "un loup solitaire".  Alexandre B., âgé de 27 ans, a été mis en examen pour homicide avec préméditation et tentative d'homicide, lundi 30 janvier, après le massacre qui a fait six morts dans une mosquée de Québec. Étudiant en science politique à l'université Laval, voisine de la mosquée, il a été interpellé peu après la tuerie, l'une des pires attaques contre la communauté musulmane jamais perpétrée dans un pays occidental.

Les médias canadiens ont indiqué que le suspect était inconnu des services de police, qu'il affichait des intérêts divers sur son profil Facebook. Il y plébiscite le Parti séparatiste québecois, Marine Le Pen, Donald Trump, le Nouveau Parti démocratique canadien, de gauche, et l'Armée de défense d'Israël.

Les musulmans "sont ici chez eux"

Selon un message publié sur la page du collectif "Bienvenue aux réfugié.es - Ville de Québec", il était "connu de plusieurs militants à Québec pour ses prises de positions identitaires, pro-Le Pen et anti-féministes à l'université Laval et sur les réseaux sociaux".

À Québec, les habitants sont en état de choc. Quelque 12 000 personnes ont afflué lundi soir à la veillée organisée à côté de la principale mosquée de la capitale de la Belle Province. La cérémonie, sobre, a débuté à la nuit tombée par des prières et des messages de paix prononcés par des dignitaires religieux de la ville, avant que le Premier ministre Justin Trudeau, ardent défenseur du multiculturalisme, ne rende hommage à une communauté effrayée. Les musulmans du Canada "sont ici chez eux", a-t-il déclaré sous les applaudissements de la foule.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.