Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Bassma Kodmani : "Assad, un jour, rendra compte pour ses crimes"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis : la hausse des taux, un risque pour l'économie ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Jair Bolsonaro : vers "un retour de la dictature au Brésil" ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Bioéthique, le tournant ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La marine marocaine tire sur une embarcation de migrants, faisant un mort

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls traverse la frontière pour devenir maire

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Ugo Bernalicis : "La France de Macron rejoint Salvini"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Amélie de Montchalin : "Ce budget affirme que le travail paie"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

FRANCE

Penelopegate : Alain Juppé exclut d'être "un plan B"

© Georges Gobet, AFP | Alain Juppé à Bordeaux le 1er février 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/02/2017

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a exclu mercredi soir d'être un "plan B" en cas de retrait du candidat de droite à la présidentielle, François Fillon, dans la tourmente après les révélations sur de présumés emplois fictifs de son épouse.

"Je ne serai pas le plan B." Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a exclu dans la soirée de mercredi 1er février d'être une solution alternative en cas de retrait du candidat de droite à la présidentielle, François Fillon, dans la tourmente après les révélations sur de présumés emplois fictifs de son épouse.

"J'ai dit la semaine dernière ce que je pensais et je n'ai pas varié." "En toute hypothèse, je ne serai pas le plan B", a martelé Alain Juppé, membre des Républicains, devant des journalistes à Bordeaux. Le maire de cette ville du Sud-Ouest n'a pas souhaité faire d'autres déclarations.

Un député LR de la Manche, Philippe Gosselin, soutien d'Alain Juppé à la primaire, avait lancé plus tôt mercredi "un appel" au maire de Bordeaux "pour qu'il réfléchisse à la possibilité de prendre le relais de François Fillon".

>> À lire : François Fillon promet d'aller "jusqu'au bout"

Vendredi, le maire de Bordeaux, qui était arrivé derrière François Fillon à la primaire de la droite, avait exclu "clairement et définitivement" d'être un recours dans l'éventualité d'un retrait du candidat de la droite : "Je n'ai pas du tout l'intention de me lancer dans une opération de repêchage", avait-il indiqué. "À l'instant T, la question ne se pose pas, c'est François Fillon notre candidat", avait-il ajouté.

Avec AFP

Première publication : 01/02/2017

  • PRÉSIDENTIELLE 2017

    Penelopegate : alors que des voix discordantes s'élèvent, Fillon promet d'aller "jusqu'au bout"

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Perquisition à l'Assemblée nationale dans l'affaire Penelope Fillon

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Nouvelles révélations du Canard : Fillon dénonce une opération de calomnie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)