Accéder au contenu principal

Le Vatican "préoccupé" par le décret anti-immigration de Donald Trump

Le pape François lors d'une audience hebdomadaire au Vatican, le 1er février 2017.
Le pape François lors d'une audience hebdomadaire au Vatican, le 1er février 2017. Filippo Monteforte, AFP

Le Vatican a fait part mercredi de sa "préoccupation" au sujet des décrets de Donald Trump relatifs à l'interdiction d'entrée de citoyens de sept pays musulmans et à la construction d'un mur entre les États-Unis et le Mexique.

Publicité

Le Vatican s'est dit mercredi 1er février préoccupé après les décrets du président américain Donald Trump sur le mur à la frontière mexicaine et sur l'interdiction d'entrée des ressortissants de sept pays musulmans.

"Naturellement il y a de la préoccupation. Nous sommes les messagers d'une autre culture, celle de l'ouverture", a déclaré à la chaîne catholique Tv2000 Mgr Angelo Becciu, numéro 3 du Vatican, interrogé sur cette mesure américaine. "Nous sommes des constructeurs de ponts, nettement moins de murs et tous les chrétiens devraient réaffirmer avec force ce message", a-t-il affirmé.

>> À lire : Du Moyen-Orient à l'Europe, les dirigeants réagissent contre le décret immigration de Trump

Le haut prélat a rappelé que le pape François insistait aussi "sur la nécessité d'intégrer ceux qui arrivent, qui viennent dans notre société, dans notre culture". Donald Trump a signé vendredi 27 janvier un décret suspendant l'entrée aux États-Unis de ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen). Deux jours plus tôt, il avait signé un autre décret pour lancer le projet de construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

>> À lire : Le décret anti-immigration de Trump affole les résidents américains concernés

"Le Saint-Siège est inquiet car [le mur] ne concerne pas seulement la situation avec le Mexique, c'est aussi un message envoyé au monde", avait déclaré il y a quelques jours le cardinal Peter Turkson, président du "dicastère" (ministère) pour la Promotion du développement humain intégral. "Il n'y a pas que les États-Unis à vouloir construire des murs contre les migrants, cela se passe en Europe aussi. J'espère que [les dirigeants européens] ne suivront pas son exemple", avait-il conclu.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.