Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'improbable rencontre entre Donald Trump et Kanye West

En savoir plus

L’invité du jour

Monique Pinçon-Charlot : "La fraude fiscale est une arme pour asservir le peuple"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Attractivité : le concours de beauté de l’économie

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Affaire Khashoggi : quelles conséquences économiques pour l'Arabie saoudite ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Quand la Chine "rééduque" ses musulmans"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Jamal Khashoggi: "On ne menace pas l'Arabie saoudite"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Louise Mushikiwabo nommée à la tête de la Francophonie malgré les critiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Kagame : "Avec Macron, nous pouvons faire des progrès"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Climat : trop nombreux pour la planète ?

En savoir plus

Afrique

Journée mondiale contre l’excision : 200 millions de victimes dans le monde

© Kambou Sia, AFP | Une femme passe devant une affiche pour l'abolition des mutilations génitales féminines en Côte d'Ivoire, en 2005.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/02/2017

D’ici 2030, 15 millions de fillettes pourraient subir une forme de mutilation génitale féminine (MGF), selon l’ONU.

Ce 6 février est la 14ème journée mondiale contre l’excision. Selon l’Unicef, 200 millions de femmes ont subi une forme de mutilation génitale féminine (MGF), des pratiques qui, outre des troubles sexuels et psychologiques, peuvent engendrer des complications graves, et parfois mortelles, pour la santé.

En 2013, l’Unicef soulignait que "le soutien apporté aux mutilations génitales féminines et à l’excision est en baisse même dans les pays où la pratique est quasi-généralisée, comme le Soudan (98 %) et l’Égypte (91 %)".

60 000 victimes en France

Mais même si une tendance à la baisse est constatée dans les 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient où les mutilations génitales féminines sont les plus répandues, si les excisions se poursuivent à ce rythme, l’ONU estime que d’ici 2030, 15 millions de fillettes subiront une forme de MGF.

Selon l'ONU, les pays qui présentent la plus forte proportion de cette pratique parmi les femmes âgées de 15 à 49 ans sont la Somalie (98 %), la Guinée (97 %) et Djibouti (93 %).

En France, le nombre de femmes excisées est estimé à 60 000, selon GAMS (Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles).

Première publication : 06/02/2017

  • DROITS DES FEMMES

    Excision mortelle en Égypte : un médecin écope de la prison ferme

    En savoir plus

  • FRANCE

    Des parents condamnés à de la prison ferme pour l'excision de leurs filles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)