Accéder au contenu principal

Uber embauche un expert de la NASA pour développer son concept de voitures volantes

Le concept de voiture volante TF-X de l'entreprise Terrafugia.
Le concept de voiture volante TF-X de l'entreprise Terrafugia. Barcroft Media, Getty Images

Avec cette nouvelle recrue, Uber affirme encore un peu plus sa volonté de développer un réseau de taxi volants dans les prochaines années.

PUBLICITÉ

"- T’es rentré comment de la soirée d’hier ?" 
"- Boarf comme d'hab, en voiture volante."

Uber a bien l’intention de faire de cette discussion imaginaire la nôtre d’ici quelques années. 

VOIR AUSSI : Uber rachète une start-up spécialisée dans l'intelligence artificielle et confirme ses ambitions en la matière

Après avoir publié en octobre dernier un communiqué de presse présentant Uber Elevate, son projet pour développer un réseau de taxis volants d’ici 2026, l’entreprise de covoiturage américaine frappe un nouveau coup vers les airs.

L'entreprise Uber a annoncé qu’elle allait recruter Mark Moore, ingénieur à la NASA depuis plus de 30 ans et spécialisé dans la question des "vertical take off and landing" (VTOL) – autrement dit, les voitures volantes.

De la NASA à Uber

Lassé par la "lourdeur administrative" de l’agence spatiale américaine, l’expert, pourtant "à moins d’un an de la retraite à la NASA" , a décidé d’offrir son savoir-faire à l’entreprise de VTC américaine et ses 55 millions d’utilisateurs.

"Je ne pense à aucune autre entreprise aussi forte pour devenir le leader de ce nouvel écosystème et faire du marché des voitures volantes électriques une réalité", a-t-il expliqué à l’agence de presse Bloomberg. "Si il n’y a pas un marché économique solide pour le concrétiser, il s’agit uniquement d’un projet tech insensé et pas d’un réel investissement."

En 2010, Mark Moore avait publié pour le compte de la NASA une étude sur la faisabilité d’un réseau de voitures électriques volantes qui pourraient s’envoler et atterrir comme des petits hélicoptères.

Pourtant, pour Uber, pas question de construire ses propres voitures dans l'immédiat. Mais plutôt de stimuler le développement du marché et le débat autour des questions de restrictions de l’espace aérien, qui bloquent largement la faisabilité d'un tel projet.

Si les voitures éléctriques volantes de Mark Moore et Uber voient le jour, elles pourraient permettre de réduire jusqu’à sept fois le temps de trajet des utilisateurs d’Uber.

Voilà, maintenant on espère très fort que Bruce Willis sera notre chauffeur et que Leloo tombe dans notre taxi.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.