Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie turque fragilisée par l'inflation et la chute de la monnaie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un accueil saoudien royal pour Imran Khan"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Salzbourg au centre la scène européenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Armée algérienne : le grand nettoyage?

En savoir plus

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : malaise au sommet

En savoir plus

Moyen-Orient

Vidéo : l'EI assiégé dans son fief d’Al-Bab en Syrie

© Capture d'écran France 24 | Wassim Nasr, journaliste de France 24 spécialisé dans l’analyse des mouvements jihadistes.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/02/2017

Les rebelles syriens soutenus par la Turquie d'une part, et l’armée syrienne et les milices alliées d'autre part, ont encerclé lundi les jihadistes de l’EI dans l’un de leurs derniers fiefs de la province d’Alep, à Al-Bab.

Les forces gouvernementales syriennes ont progressé lundi 6 février vers la ville d'Al-Bab, contrôlée par l’organisation de l'État islamique (EI) dans le nord de la Syrie. Elles ont coupé la dernière route d'approvisionnement reliant Al-Bab aux bastions de l'EI situés plus à l'est, en direction de l'Irak.

Les jihadistes sont désormais de facto encerclés par l'armée syrienne au sud et les rebelles soutenus par la Turquie au nord, alors que Damas et Ankara ont engagé une course contre la montre pour s'emparer de la ville de la province d'Alep.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, l'armée et les milices supplétives ont gagné du terrain au sud-est d'Al-Bab au cours de la nuit. Soutenues par des frappes aériennes, elles ont coupé la route qui relie Al-Bab aux provinces de Rakka et Daïz az Zour. "Il n'y a plus qu'un étroit couloir pour sortir d'Al Bab", a déclaré un commandant des troupes fidèles à Bachar al-Assad, et les forces gouvernementales ont désormais la majeure partie de la ville à portée de tir.

"Pour la Turquie, l’enjeu est de consolider sa zone de sécurité dans le Nord syrien. C'est très important aussi pour le régime syrien parce que, de ce fait, il consolide sa présence à l'est d'Alep et il aide à la défense d'un aéroport militaire assez important", a estimé Wassim Nasr, journaliste de France 24 spécialisé dans les mouvements jihadistes.

La progression de l'armée syrienne porte en germe le risque d'une confrontation avec les rebelles pro-turcs, qui combattent sous la bannière de l'Armée syrienne libre. Il n'est pas clair s'il s'agit d'une course entre les deux parties pour prendre Al-Bab ou s'il y a une entente tacite. La ville est située à 40 km au nord-est d'Alep, où le gouvernement a infligé une lourde défaite à la rébellion en décembre.

Avec Reuters

Première publication : 06/02/2017

  • ÉCONOMIE

    En 2019, Ikea commercialisera des produits fabriqués par des Syriens réfugiés en Jordanie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Carnet de bord d'une infiltration : quand les jihadistes paniquent

    En savoir plus

  • SYRIE

    Qui est Mohammad Allouche, le chef de la délégation rebelle syrienne à Astana ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)