Accéder au contenu principal

Incendie à la centrale de Flamanville : "Pas de risque nucléaire", cinq employés intoxiqués

Vue de la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche
Vue de la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche Charly Triballeau, AFP (archives)

Un incendie, suivi d'une explosion, est survenu jeudi matin à la centrale nucléaire de Flamanville mais "hors zone nucléaire". Cinq personnes ont été intoxiquées, selon la préfecture de la Manche.

PUBLICITÉ

Un incendie a eu lieu jeudi 9 février dans un local technique de la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche, intoxiquant cinq personnes et provoquant l'arrêt de l'un des deux réacteurs de la centrale.

Le départ de feu, qui a provoqué une détonation, n’a pas créé de risque nucléaire, selon la préfecture de la Manche et EDF. "Les cinq salariés présents ont été évacués pour une légère intoxication liée à la fumée. Ils sont indemnes", a dit à Reuters le préfet, Jacques Witkowski.

De son côté, EDF a précisé dans un communiqué qu'à 9 h 40 "un départ de feu entraînant une détonation s'est produit dans la salle des machines de la tranche 1 de la centrale nucléaire de Flamanville, en zone non nucléaire". Et d’ajouter : "Ce départ de feu a été immédiatement maîtrisé par les équipes de la centrale".

Acte de malveillance écarté

L'opérateur précise que "l'évènement n'a pas fait de victime", qu'il n'y a pas eu de conséquence pour la sûreté des installations, ni l'environnement, et que la tranche 1 de la centrale a été déconnectée du réseau électrique.

Le préfet a écarté l'hypothèse d'un acte de malveillance et expliqué qu'"une pièce mécanique, un ventilateur de la salle des machines [la zone des turbines qui produisent l'électricité, NDLR], qui n'est pas en contact avec les installations nucléaires, a probablement surchauffé avec dégagement de fumée pour une raison technique à déterminer".

La centrale nucléaire de Flamanville a démarré son activité en 1985. C'est sur cette même commune qu'un réacteur EPR de troisième génération est actuellement en construction.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.