Accéder au contenu principal

Wikipédia bannit le Daily Mail des sources "utilisables" dans ses articles en anglais

Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipedia.
Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipedia. Pacific Press/Getty

C'est une décision tout à fait exceptionnelle que vient de prendre la communauté derrière l'encyclopédie la plus consultée au monde : le Daily Mail, journal britannique à grand tirage, est tout bonnement banni des sources acceptées par la plateforme.

PUBLICITÉ

Il s’agit là d’une décision rarissime prise par l’encyclopédie collaborative, elle qui a toujours tenu à ne discriminer aucune source journalistique dans ses références : les articles du Daily Mail seront dorénavant bannis en tant que source, sauf exception, le tabloïd britannique étant considéré par la communauté comme "non fiable". Cette éjection ne concerne pour le moment que les articles anglophones.

VOIR AUSSI : Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipédia, à propos de la loi "Création": "On ne nous a absolument pas consultés"

Dans une note explicative, rédigée après un long débat visible en ligne, les contributeurs en sont arrivés à la conclusion que "l’utilisation comme référence [du Daily Mail] sera donc interdite de manière générale, en particulier lorsque d’autres sources plus fiables existent." Par conséquent, le quotidien ne devra plus "être utilisé comme une source dans les articles". Le Daily Mail est en effet connu pour son sensationnalisme et son manque de rigueur. Wikipedia va même jusqu'à rappeler qu'il lui arrive de "fabriquer des articles de toutes pièces". 

Le nombre de références au média sur la plateforme est estimé à environ 12 000

La plateforme communautaire affirme qu’un "filtre d’édition" sera prochainement mis en place afin d’avertir les utilisateurs qui tentent d’utiliser le Daily Mail comme référence lors de la rédaction de leurs articles. Par ailleurs, les articles déjà en ligne incluant le tabloïd dans leurs sources seront réédités en vue de leur associer des sources de remplacement, si celles-ci existent. Le nombre de références au média sur la plateforme est aujourd’hui estimé à environ 12 000. Autant dire que le grand ménage prendra du temps.

Le fact-checking, un devoir très actuel

Le débat sur le rejet du Daily Mail en tant que source ne datait pas d’hier au sein de la communauté de contributeurs à Wikipédia. Dès 2015, une réflexion sur le sujet avait été entamée. Mais cette décision n'est forcément pas étrangère au débat brûlant sur les fake news, que Google et Facebook ont été accusés d'avoir laissé pulluler ces derniers mois. 

On peut maintenant se demander si l'encyclopédie a d'autres publications en ligne de mire, et quelles seront pour elle les conséquences de bans multiples. Nous avons contacté des contributeurs français pour plus de commentaires.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.