PRÉSIDENTIELLE 2017

En campagne à La Réunion, François Fillon se fait sermonner par un prêtre lors d'une messe

François Fillon assiste le 12 février 2017 à la messe à Saint-Gilles-les-Bains, à La Réunion.
François Fillon assiste le 12 février 2017 à la messe à Saint-Gilles-les-Bains, à La Réunion. Richard Bouhet, AFP
3 mn

En campagne à La Réunion, François Fillon a assisté dimanche à la messe de l'église de Saint-Gilles-les-Bains. Certains passages lus par le prêtre qui résonnaient avec l'affaire Fillon ont semblé être adressés au candidat à la présidentielle.

Publicité

Le hasard fait parfois bien les choses... ou pas. Tout dépend du point de vue. En déplacement à La Réunion, François Fillon regrette peut-être d’avoir assisté à une messe, dimanche 12 février à Saint-Gilles-les-Bains, dont la liturgie semblait parfois avoir été choisie spécialement pour lui.

>> À voir : François Fillon toujours debout ?

"Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou", a ainsi pu entendre dimanche matin le candidat à l’élection présidentielle.

"Si tu commets une faute, même si tu n'en as pas conscience, tu es responsable"

Le prêtre de l'église Notre-Dame-de-la-Paix, Russel Torpos, n’a toutefois fait que respecter le calendrier liturgique. Dans la religion catholique, les textes lus chaque dimanche sont en effet établis à l’avance. Or, ce 12 février, ce sont précisément les versets 17 à 37 du chapitre 5 de l’Évangile selon Saint Matthieu qui étaient au programme. Des versets qui abordent le meurtre et l’adultère, mais dont certains passages résonnaient tout particulièrement avec l’affaire Fillon.

D’autant que durant son homélie, le prêtre a ajouté : "Si tu commets une faute, même si tu n'en as pas conscience, tu es responsable..."

Si François Fillon n’a pas commenté le discours du prêtre, certains fidèles, interrogés par franceinfo, ont estimé que Russel Torpos avait été dans son "rôle" et y ont vu de sa part un message "tendancieux" et "très fin".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine