Accéder au contenu principal
CORÉE DU NORD

Le demi-frère de Kim Jong-un serait mort empoisonné en Malaisie, selon la presse

Kim Jong-Nam à Macao, en Chine, le 30 janvier 2007.
Kim Jong-Nam à Macao, en Chine, le 30 janvier 2007. Yomiuri Shimbun, AFP
3 mn

Plusieurs médias sud-coréens, citant des sources gouvernementales, affirment que le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été assassiné lundi à l'aéroport de Kuala Lumpur, en Malaise.

Publicité

Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, aurait été assassiné lundi 13 février en Malaisie. Aucune source officielle n'était joignable à Séoul dans l'immédiat pour commenter l'annonce de ce meurtre par les médias citant des sources gouvernementales sud-coréennes.

Selon la chaîne sud-coréenne Chosun, Kim Jong-nam, âgé de 45 ans, aurait été empoisonné avec des aiguilles par deux femmes non identifiées à l'aéroport international de Kuala Lumpur.

"Nous ne connaissons pas son identité"

En Malaisie, le responsable de la police à l'aéroport international de Kuala Lumpur, le commissaire adjoint Abdul Aziz Ali, a déclaré à l'AFP qu'un quadragénaire coréen avait été découvert malade lundi à l'aéroport. Les autorités l'ont immédiatement transporté à l'hôpital et il est mort en route, a ajouté ce responsable. "Nous n'avons aucun autre détail sur ce Coréen. Nous ne connaissons pas son identité", a-t-il précisé.

Aîné de la fratrie, Kim Jong-nam a été un temps considéré comme l'héritier potentiel de son père Kim Jong-il, avant de tomber en disgrâce après une tentative manquée en 2001 d'entrer au Japon avec un passeport falsifié pour visiter Disneyland. Depuis, il a vécu en quasi-exil, principalement dans le territoire chinois de Macao. C'est son demi-frère cadet, Kim Jong-un, qui est devenu le dirigeant de la Corée du Nord à la mort de leur père en décembre 2011.

Connu comme un partisan des réformes en Corée du Nord, Kim Jong-nam avait déclaré à un journal japonais s'opposer au mode de succession dynastique du pouvoir. Si son décès est confirmé, ce serait le plus important sous le régime de Kim Jong-un depuis l'exécution de son oncle Jang Song-thaek, en décembre 2013.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.