Accéder au contenu principal

PewDiePie perd ses contrats avec Disney et YouTube suite à la publication d'une vidéo antisémite

Michael Tran/FilmMagic via Getty images

La boîte de production Maker Studios détenu par Walt Disney a rompu son contrat avec le Youtubeur PewDiePie suite à la publication d'une énième vidéo jugée antisémite.

Publicité

Mise à jour du 14 février à 15h20 : Après Maker Studios, c'est au tour de YouTube de se désolidariser de PewDiePie. Dans un communiqué, la plateforme a annoncé la suppression de la seconde saison de Scare PewDiePie, l'émission de télé-réalité et d'horreur du Suédois qui était diffusée sur le service payant YouTube Red. Le vidéaste a aussi été retiré de l'offre Google Preferred qui propose aux marques de cibler les chaînes YouTube les plus plébiscitées par leur audience. 

Ce n'est pas la première fois que PewDiePie est épinglé pour le caractère antisémite de l'une de ses vidéos. La dernière en date vient de lui faire perdre un contrat avec Maker Studios, une boîte de production détenue par Walt Disney, rapporte le Wall Street Journal

VOIR AUSSI : PewDiePie a menacé de fermer sa chaîne YouTube ce vendredi... mais c'était une plaisanterie 

Dans ce contenu publié le 11 janvier, Felix Kjellberg de son vrai nom a testé le service Fiverr qui permet de rémunérer des personnes pour effectuer des tâches variées. Le Suédois a donc engagé deux Indiens.

Leur mission : danser "dans la jungle" avec un panneau sur lequel est écrit "mort aux juifs". Le tout pour 5 dollars. Cette action de mauvais goût – c’est un euphémisme –, PewDiePie ne pensait pas qu’elle serait réalisée. Bien mal lui en a pris : le duo s’est exécuté face caméra dans une séquence dérangeante, qui n'a pas manqué de choquer.

Des excuses qui ne suffisent pas

Le Youtubeur a eu beau s’excuser sur son Tumblr, il était trop tard. Les deux jeunes hommes, quant à eux, ont avoué qu’ils ne connaissaient pas la définition du mot juif.

Mais ces explications n’ont pas suffi à convaincre Maker Studios. "Même si le concept de Felix est basé sur la provocation et l’irrévérence, il est allé beaucoup trop loin cette fois-ci et la vidéo qui en découle est inappropriée […] La décision a été prise de rompre notre relation avec lui", explique un porte-parole du studio à Mashable.

Cette rupture remet aussi en question Revelmode. Conçu par PewDiepie en partenariat avec Maker Studio, ce réseau de chaînes YouTube rassemble des amis de Felix Kjellberg. Quid de son avenir ? Impossible de le savoir, d’autant plus que PewDiePie s’est muré dans le silence sur Twitter. Mis à part un hashtag #resistpewdipie, le Youtubeur ne s’exprime plus.

Neuf vidéos problématiques

PewDiePie avait multiplié les provocations ces derniers mois. "Depuis le mois d'août, PewDiePie a publié neuf vidéos avec des blagues antisémites ou de l'imagerie nazie", détaille le Wall Street Journal. 

On reproche aussi au Youtubeur d'avoir utilisé le terme "nigger" dans une vidéo et d'avoir feinté une allégeance à l’organisation terroriste Daesh sur Twitter. Même si les casseroles s’accumulent chez le Suédois, les internautes continuent d’affluer sur sa chaîne YouTube. À ce jour, 53 millions de Bros (c'est comme ça qu'il appelle ses abonnés) le suivent encore.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.