Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Luis Almagro : "Une enquête sur le Venezuela doit être ouverte à la CPI"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Entre désistements et critiques, le "Davos du désert" s'ouvre à Riyad

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Paul Biya réélu pour un 7e mandat présidentiel

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#pasdevague et #jesuisunabruti, journée chargée sur les réseaux sociaux français

En savoir plus

LE DÉBAT

Comores : les risques d'une crise politique

En savoir plus

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

FRANCE

Qui est Charlotte Marchandise-Franquet, la candidate "citoyenne" à la présidentielle française ?

© Capture Lapimaire.org | Charlotte Marchandise-Franquet a remporté le 31 décembre 2016 Laprimaire.org.

Texte par Alcyone WEMAËRE

Dernière modification : 20/02/2017

Désignée par plusieurs milliers de citoyens pour représenter la société civile, Charlotte Marchandise-Franquet, élue à la mairie de Rennes de 42 ans, veut sortir du système des partis.

Une Française "comme tout le monde" candidate à l’élection présidentielle ? C’est l’aventure improbable dans laquelle s’est lancée Charlotte Marchandise-Franquet, une consultante-formatrice dans le domaine de la santé.

La Rennaise de 42 ans n’est pas sans légitimité : elle a remporté le 31 décembre 2016 Laprimaire.org, les premières élections citoyennes en ligne. Le but de l’initiative inédite, lancée par un avocat et un ingénieur informatique ? Désigner un candidat issu de la société civile pour la présidentielle de 2017. Charlotte Marchandise-Franquet a remporté le second tour avec 50,76 % des 32 000 voix. Une participation sans comparaison avec celles aux primaires de la droite et de la gauche mais plus importante que celle de la primaire écologiste et ses 17 077 votants.

Le déclic de sa candidature ? L’appel "Changeons de voie, changeons de vie" d'Edgar Morin en septembre 2016. Le sociologue et philosophe invitait à une réappropriation citoyenne de la sphère politique.

"Réinventer le système politique pour laisser une place aux citoyens" est justement au cœur de la démarche de Charlotte Marchandise-Franquet. "Il y a un dégoût massif de la politique chez beaucoup de Français : 99% des jeunes pensent que les politiques sont corrompus, selon une récente étude du Cevipof ! Or je sais que ce n’est pas vrai et qu’il y a beaucoup d’initiatives démocratiques au niveau local", a-t-elle expliqué à France 24.

"La France est prête !"

Élue locale depuis 2014, Charlotte Marchandise-Franquet est adjointe déléguée à la Santé à la ville de Rennes. "Mais je n’ai jamais fait partie d’un parti politique : je ne trouve pas le fonctionnement d’appareil inspirant", précise-t-elle. Aux élections municipales de Rennes, elle figurait - en tant que membre de la société civile - sur la liste "Changez la Ville" (portée par EELV, le Front de Gauche, et des citoyens sans étiquette comme elle).

"Je ne fais pas campagne contre les partis mais je les invite à se remettre en question : les Français ne se reconnaissent plus en eux", explique-t-elle en soulignant que le clivage idéologique droite-gauche compte moins quand il s’agit d’améliorer la vie des gens.

Dans son programme, la candidate propose notamment un revenu universel de base, ainsi que la fin de la Ve République pour passer à un régime parlementaire.

Mais à un mois de la date limite de dépôt des 500 signatures d’élus nécessaires, Charlotte Marchandise-Franquet risque de ne pas être sur la ligne de départ du premier tour de la présidentielle. La candidate citoyenne dit avoir 42 promesses officielles de parrainage et 200 élus "intéressés". "Le discours passe bien mais j’ai peur qu’il nous manque deux semaines", reconnaît-elle.

En fait, Charlotte Marchandise-Franquet voit au-delà de la présidentielle : "Je compte mettre à profit ma petite notoriété pour soutenir les 577 candidatures citoyennes aux législatives". Son rêve ? Atteindre le seuil de 15 députés élus pour créer un groupe citoyen à l’Assemblée nationale. "La France est prête !", veut croire Charlotte Marchandise-Franquet.

Première publication : 19/02/2017

  • PRIMAIRE DE LA GAUCHE

    François de Rugy : "De grands médias ont oublié ce qu’était le pluralisme"

    En savoir plus

  • L'invité de l'éco

    Présidentielle française : l'appel écologique du mouvement Colibris

    En savoir plus

  • FRANCE

    Présidentielle 2017 : Yannick Jadot sera le candidat d'Europe Écologie-Les Verts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)