Accéder au contenu principal

Le Sénat américain confirme un climatosceptique à la tête de l'Agence de protection de l'environnement

Scott Pruitt, ex-Attorney General de l'Oklahoma, a intenté 14 procédures contre l'EPA qu'il s'apprête à diriger.
Scott Pruitt, ex-Attorney General de l'Oklahoma, a intenté 14 procédures contre l'EPA qu'il s'apprête à diriger. AFP

Scott Pruitt, climatosceptique assumé nommé par Donald Trump pour diriger l'Agence de protection de l'environnement, a été confirmé, vendredi, dans ses fonctions par le Sénat.

Publicité

Malgré les objections de l'opposition démocrate et d'associations écologistes, Scott Pruitt, climatosceptique assumé, a été confirmé par le Sénat, vendredi 17 février, dans ses fonctions de directeur de l'Agence de protection de l'environnement (EPA). Nommé par Donald Trump à ce poste, il a obtenu 52 voix.

Ex-procureur général de l'Oklahoma, un État producteur d'hydrocarbures, Scott Pruitt, 48 ans, a, dans le passé, intenté 14 procédures contre l'EPA pour tenter d'abroger ou d'atténuer des réglementations et a publiquement fait part de ses doutes sur la responsabilité humaine dans le changement climatique.

>> À lire : Un ancien amiral refuse le poste de conseiller à la sécurité nationale de l'administration Trump

 

Il a ferraillé contre le plan climat de l'administration Obama, notamment contre le Clean Power Act, programme lancé par le prédécesseur de Trump pour faire en sorte que les centrales thermiques réduisent leurs émissions de CO2.

De nombreux élus républicains se réjouissent de son arrivée à la tête de l'EPA, qu'ils accusent d'avoir déclaré la guerre à l'industrie du charbon sous Barack Obama.

Avec Reuteurs

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.