Accéder au contenu principal

Trêve annoncée entre les rebelles pro-russes et l'armée ukrainienne

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien Pavlo Klimkin et ses homologues français (Jean-Marc Ayrault), russe (Sergueï Lavrov), et allemand (Sigmar Gabriel) à Munich, le 18 février 2017.
Le ministre des Affaires étrangères ukrainien Pavlo Klimkin et ses homologues français (Jean-Marc Ayrault), russe (Sergueï Lavrov), et allemand (Sigmar Gabriel) à Munich, le 18 février 2017. Sven Hoppe, AFP

Le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov a annoncé samedi à Munich qu'une trêve entre les rebelles pro-russes et l'armée ukrainienne débuterait lundi en Ukraine, après un accord conclu entre Kiev, Moscou, Berlin et Paris.

PUBLICITÉ

Une trêve entre les rebelles pro-russes et l'armée ukrainienne débutera lundi en Ukraine, après un accord conclu entre Kiev, Moscou, Berlin et Paris, a annoncé samedi 18 février à Munich le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en marge de la Conférence sur la sécurité.

>> À lire aussi : À Munich, Mike Pence rassure sur "l'inébranlable"' engagement des États-Unis dans l'Otan

"Il est positif que le Groupe de contact (les ministres des Affaires étrangères ukrainien, russe, allemand et français, NDLR) se soit mis d'accord une nouvelle fois pour le début d'un cessez-le-feu le 20 février", a déclaré Sergueï Lavrov à des journalistes russes après cette rencontre sous "format Normandie", une configuration diplomatique rassemblant l'Allemagne, la Russie, l'Ukraine et la France, adoptée pendant la guerre du Donbass.

L'accord porte également sur "le début du retrait des armes lourdes" dans l'est de l'Ukraine, a précisé le ministre.

Flambée de violence à l'est du pays

"Le format Normandie a examiné où en était la mise en œuvre des accords atteints par les présidents de la Russie, de la France, d'Ukraine et de la chancelière allemande" en octobre à Berlin, a expliqué Serguei Lavrov.

"Nous avons constaté qu'il n'y a pas eu de grands progrès concernant les résultats des décisions prises à Berlin", a-t-il regretté.

L'Ukraine est en proie depuis presque trois ans à un conflit ayant fait près de 10 000 morts, opposant les forces gouvernementales à des séparatistes pro-russes qui sont, selon Kiev et les Occidentaux, soutenus militairement par la Russie, ce que Moscou dément.

Malgré un cessez-le-feu instauré fin décembre dans l'est du pays, les affrontements reprennent régulièrement. Début février, une flambée de violence a ainsi fait une trentaine de morts.

Avec Reuters et AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.