Accéder au contenu principal
BASKET-BALL

NBA : l'Ouest sort vainqueur du plus prolifique All Star Game de l'histoire

Les stars de la conférence Ouest ont remporté le All Star Game de la NBA par 192 à 182.
Les stars de la conférence Ouest ont remporté le All Star Game de la NBA par 192 à 182. Ronald Martinez / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
4 mn

Plus que jamais, le All Star Game de la NBA a fait la part belle aux offensives, dimanche 19 février. Un match de gala où les défenses étaient aux abonnés absents et qui a vu la conférence ouest s'imposer sur l'est, par 192 à 182.

Publicité

À défaut de défenses acérées, les 15 700 spectateurs du Smoothie King Center de la Nouvelle-Orléans ont vu des attaques flamboyantes, dimanche 19 février, à l'occasion du All Sar Game de la NBA. Au terme d'une rencontre débridée, les stars de l'Ouest ont fait mordre la poussière aux cadors de l'est, 192 à 182, en conclusion d'un week-end qui ne restera pas vraiment dans les annales. L'édition 2017 du "match des étoiles" qui oppose chaque année les meilleurs joueurs de la NBA, a tout de même collectionné quelques records. Avec 374 points marqués, il s'agit notamment du All Star Game le plus prolifique depuis sa création en 1951.

Anthony Davis, la star de La Nouvelle-Orléans, a participé à cette explosion offensive avec ses 52 points qui lui ont permis de battre largement le vieux record de Wilt Chamberlain (42 pts en 1962) et qui lui ont offert le trophée de meilleur joueur du All Star Game.

Le meilleur marqueur du Championnat 2016-2017, Russell Westbrook, a lui aussi affolé les statistiques avec ses 41 points, tandis que Kevin Durant est devenu le quatrième joueur de l'histoire à finir un All Star Game avec un "triple double" (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) avec ses 21 points, dix rebonds et dix passes décisives.

Du spectacle plus que du basket

Mais cette rencontre qui promettait tant avec des phénomènes comme LeBron James, Stephen Curry ou James Harden, a fait de nombreux déçus qui se sont épanchés sur les réseaux sociaux.

La faute à la volonté des joueurs de privilégier l'attaque au détriment de la défense, souvent inexistante, ce qui a transformé la rencontre en match de gala, frôlant parfois le ridicule.

Même l'entraîneur de l'équipe de la conférence Ouest, Steve Kerr, a admis qu'il faudrait peut-être introduire à l'avenir un enjeu digne de ce nom pour que le All Star Game retrouve un peu de compétitivité. "Dans le passé, le niveau de jeu augmentait dans le 4e quart-temps, c'est que j'attendais, mais cela ne s'est pas passé ce soir, j'aimerais que cela soit plus disputé", a-t-il reconnu.

Frères ennemis

Mais une action a soulevé beaucoup d'enthousiasme dans la salle : elle a eu lieu après seulement six minutes de jeu lorsque Kevin Durant a fait une passe décisive pour un spectaculaire "alley-hoop", de Russell Westbrook, son ancien coéquipier à Oklahoma City qui ne lui parle plus depuis qu'il a rejoint Golden State.

Les deux frères ennemis ont été félicités à leur retour sur le banc lors d'un temps mort, mais n'ont passé que 82 secondes ensemble sur le terrain.

Après le match, Westbrook a balayé toute idée de réconciliation avec Durant: "Il m'a fait une passe, c'est tout ce qu'il s'est passé, c'est du basket, rien de plus".

La veille, le très attendu concours de dunks, encore boudé par les stars, avait lui aussi déçu avec de nombreux ratés et un vainqueur, Glenn Robinson (Indiana), peu connu du grand public.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.