Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

L’ambassadeur russe à l’ONU Vitali Tchourkine meurt subitement à New York

Vitali Tchourkine à l'ONU en 2014.
Vitali Tchourkine à l'ONU en 2014. Stan Honda, AFP
2 mn

L'ambassadeur russe aux Nations unies, Vitali Tchourkine, est mort, lundi, à New York. Le diplomate, qui aurait eu 65 ans mardi, fut ces dernières années en première ligne pour défendre la politique du Kremlin.

Publicité

"Le représentant permanent de la Russie aux Nations unies, Vitali Tchourkine, est mort soudainement à New York lundi 20 février." C'est dans un communiqué que le ministère russe des Affaires étrangères a fait part, depuis Moscou, du décès de celui qui fut ces dernières années en première ligne pour défendre la politique du Kremlin, notamment en Ukraine et en Syrie.

Le diplomate, qui aurait eu 65 ans mardi, a eu un malaise, alors qu'il se trouvait dans les locaux de la représentation russe auprès des Nations unies et a été transporté en urgence dans un hôpital de Manhattan, souffrant apparemment de problèmes cardiaques, ont indiqué des sources diplomatiques.

Le président Vladimir Poutine a rendu hommage à Vitali Tchourkine dont il "appréciait au plus haut point le professionnalisme et le talent diplomatique", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse Interfax.

Les diplomates qui tenaient une réunion au siège des Nations unies à New York ont observé une minute de silence à l'annonce de la mort de leur collègue. Un hommage à sa mémoire doit avoir lieu mardi à l'ONU. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a déclaré, que Vitali Tchourkine avait servi "d'une manière remarquable pendant certaines des périodes les plus difficiles et les plus importantes de l'histoire récente".

Ces dernières années, les relations entre la Russie et les Occidentaux se sont progressivement tendues, la défiance culminant avec la crise ukrainienne début 2014 puis l'intervention russe en Syrie. La Russie a notamment eu recours à six reprises à son droit de veto au Conseil de sécurité pour bloquer des résolutions sur la Syrie. L'ancienne ambassadrice américaine à l'ONU, Samantha Power, avec laquelle Vitali Tchourkine avait eu des échanges très vifs sur la Syrie, a écrit sur Twitter qu'elle était "effondrée", après avoir appris son décès et a salué un "maestro de la diplomatie".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.