Accéder au contenu principal

L’ex-candidat écologiste à la primaire de la gauche François de Rugy se rallie à Emmanuel Macron

Portrait d'Emmanuel Macron et de François de Rugy réalisés en 2016 et 2015.
Portrait d'Emmanuel Macron et de François de Rugy réalisés en 2016 et 2015. Joel Saget, Eric Piermont, AFP

François de Rugy a annoncé, mercredi, son ralliement à Emmanuel Macron, capable aux yeux de l'ancien candidat de la primaire de la gauche "de l'emporter face à Marine Le Pen".

Publicité

Il avait participé à la primaire de la gauche mais il ne soutiendra pas Benoît Hamon : l’écologiste François de Rugy a annoncé, mercredi 22 février, sur Franceinfo qu’il soutenait Emmanuel Macron pour la présidentielle. "Je choisis de m'engager dans la recomposition politique lancée par Emmanuel Macron", a-t-il expliqué.

Pourquoi Macron et pas Hamon ? Le vice-président écologiste de l'Assemblée nationale reproche au vainqueur de la primaire socialiste de chercher à "reconstituer une forme de gauche rouge-verte, une gauche qui été beaucoup plus dans l'opposition ces cinq dernières années", en cherchant à conclure un accord avec le candidat écologiste Yannick Jadot et celui de la "France insoumise", Jean-Luc Mélenchon. "Moi, ce n'est pas du tout le rassemblement tel que je le concevais. [...] J'avais dit le rassemblement de la gauche, des progressistes, dans lesquels j'incluais Emmanuel Macron", a-t-il  poursuivi.

>> À lire : Benoît Hamon à la recherche de la formule portugaise pour unir les gauches

Dans un billet publié sur son site Internet, le député de Loire-Atlantique précise : "Je soutiens désormais Emmanuel Macron parce qu'il me semble capable non seulement de l'emporter face à Marine Le Pen, mais également - surtout - de mettre en œuvre un changement profond et des pratiques et des orientations politiques susceptibles de lutter durablement contre le populisme".

Après l'annonce de François de Rugy mercredi, le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a réagi sur Twitter en dénonçant "la faute morale" de l'ancien candidat à a primaire de la gauche qui, a-t-il rappelé, "a signé un engagement sur l'honneur de soutenir le vainqueur de la primaire".

François de Rugy n'avait recueilli que 3,8% des voix le soir du premier tour de la primaire de la gauche. Sans soutenir ouvertement Manuel Valls, il avait alors clairement indiqué exclure "de voter Hamon".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.