Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

REPORTERS

Reporters : le Brexit, un océan d'incertitudes pour les pêcheurs

En savoir plus

Afrique

L'armée française neutralise un groupe armé au Mali

© Stéphane de Sakutin, AFP | Une patrouille de l'opération française au Mali, dans la région de Gao, le 13 janvier 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/02/2017

L'armée française a neutralisé un groupe armé malien qui avait ouvert le feu sur des soldats de l'opération Barkhane, a annoncé jeudi le porte-parole de l'état-major. Plus de six tonnes de munitions et explosifs ont été récupérées.

Quatre membres d’un groupe armé malien ont été tués par l’armée française dans le nord du Mali après avoir ouvert le feu sur des soldats de l’opération Barkhane, a annoncé jeudi 23 février le porte-parole de l'état-major, le colonel Patrick Steiger.

"Lors de cette opération, les militaires français ont saisi deux mitrailleuses lourdes, deux lance-roquettes, quatre fusils d'assaut Kalachnikov" et des centaines de munitions, a précisé le militaire.

La force Barkhane a neutralisé ou remis aux autorités partenaires près de 150 "terroristes" au Sahel et saisi plus de six tonnes de munitions et explosifs en 2016, selon l'état-major français.

Premières patrouilles mixtes

En janvier, 77 personnes ont été tuées dans un attentat-suicide commis contre un camp militaire de Gao, dans le nord du Mali, une région où les groupes armés continuent de faire peser une menace.

Les premières patrouilles mixtes formées de soldats maliens, combattants de groupes pro-gouvernementaux et de l'ex-rébellion, censées préfigurer la refonte d'une armée unitaire, ont été lancées jeudi dans cette grande ville du nord du Mali.

>> À lire : Mali : cinq pays du Sahel envisagent une force commune pour "lutter contre le terrorisme"

"Dans un premier temps, les patrouilles mixtes se dérouleront à Gao. Ensuite elles vont s'étendre dans tout le Nord", a déclaré à l'AFP Ibrahim Ould Sidy, combattant d'un groupe armé.

Avec AFP
 

Première publication : 23/02/2017

  • MALI

    Mali : cinq pays du Sahel envisagent une force commune pour "lutter contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : annulation de l'installation de l'autorité intérimaire à Kidal

    En savoir plus

  • FRANCE

    Assassinat de Claude Verlon et Ghislaine Dupont : "Un rapt qui a mal tourné" selon le négociateur nigérien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)