Accéder au contenu principal

Affaire Fillon : le Parquet national financier ouvre une information judiciaire

François Fillon au Carrousel du Louvre le 23 février 2017.
François Fillon au Carrousel du Louvre le 23 février 2017. Patrick Kovarik, AFP

Le Parquet national financier (PNF) a ouvert vendredi une information judiciaire dans l’enquête sur les emplois présumés fictifs dont aurait notamment bénéficié la femme de François Fillon. L'enquête sera confiée à des juges d'instruction.

Publicité

Le "PenelopeGate" va donc continuer à hanter la campagne de François Fillon. Le Parquet national financier (PNF) a annoncé, vendredi 24 février, avoir ouvert une information judiciaire dans l’enquête visant le candidat à la présidentielle au sujet des emplois présumés fictifs dont auraient bénéficié sa femme, Penelope, et deux de ses enfants.

L’enquête, désormais confiée à un ou plusieurs juges d’instruction, et non plus à la police, est ouverte pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique.

"Dans le prolongement de l’enquête préliminaire ouverte le 25 janvier 2017 concernant, notamment, Monsieur et Madame Fillon, le Parquet national financier a décidé d’ouvrir, dès ce jour, une information judiciaire en raison de l’ancienneté d’une partie des faits concernés", précise le PNF dans un communiqué.

François Fillon a fait savoir la semaine dernière qu’il serait candidat "jusqu’à la victoire", quelle que soit la suite donnée par la justice à l’affaire des emplois de son épouse, y compris dans l’éventualité d’une mise en examen.

Toutefois, le politologue Jean Pétaux, enseignant à Sciences Po Bordeaux, estime que le calendrier actuel est favorable à la famille Fillon : "Il est peu probable qu'une mise en examen de Fillon intervienne avant la fin de la campagne", a-t-il notamment déclaré, interrogé par France 24.

Les avocats du couple Fillon ont aussitôt réagi en présentant l'ouverture de cette information judiciaire comme le signe d'un manque de preuves.

En ouvrant une information judiciaire au lieu de le renvoyer directement en procès, "le PNF confirme (...) qu'il n'a pas pu démontrer la réalité des infractions poursuivies", estiment les avocats du couple, Mes Antonin Lévy et Pierre Cornut-Gentille, dans un communiqué publié vendredi soir.

"Nous ne doutons pas qu'à l'issue d'une procédure sereine, avec des juges indépendants, l'innocence de François et Penelope Fillon sera enfin reconnue", ajoutent-ils.

Avec Reuters et AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.