Accéder au contenu principal

Un agent neurotoxique classé "arme de destruction massive" retrouvé sur le corps de Kim Jong-nam

Kim Jong-Nam (à gauche) et son demi-frère, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite).
Kim Jong-Nam (à gauche) et son demi-frère, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite). Toshifumi Kitamura, Ed Jones, AFP

L'enquête sur l'assassinat de Kim Jong-nam en Malaisie a révélé vendredi qu'un agent neurotoxique très puissant a été utilisé pour tuer le demi-frère du dirigeant de la Corée du Nord. Ce poison est classé comme arme de destruction massive par l'ONU.

PUBLICITÉ

Le demi-frère de Kim Jong-un, le dirigeant de la Corée du Nord, a été assassiné avec un agent neurotoxique très puissant utilisé comme arme chimique, a annoncé vendredi 24 février la police malaisienne, qui enquête sur le spectaculaire assassinat de Kim Jong-nam le 13 février à l'aéroport de Kuala Lumpur.

Le poison utilisé par les assaillants était l'agent neurotoxique VX - une version plus mortelle du gaz sarin - indolore, inodore et hautement toxique, a précisé la police en présentant les résultats d'une analyse toxicologique préliminaire.

Des traces de VX, classé comme une arme de destruction massive par les Nations unies, ont été retrouvées dans des échantillons prélevés sur le visage et les yeux de Kim Jong-nam.

Des images de vidéosurveillance montrent que Kim Jong-nam avait été approché par deux femmes qui lui ont apparemment jeté quelque chose au visage. Il avait ensuite été pris en charge par du personnel de l'aéroport et avait succombé pendant son transfert à l'hôpital. Le VX s'attaque au système nerveux et musculaire, et peut provoquer la mort en quelques minutes après une exposition.

Une enquête sur la provenance de l'agent chimique

Les enquêteurs malaisiens vont essayer de déterminer d'où provenait cet agent chimique mortel, a déclaré le chef de la police nationale, Khalid Abu Bakak. "Nous allons chercher comment il est entré dans le pays", a-t-il souligné.

Le VX aurait pu être dissimulé sans difficulté dans une valise diplomatique, qui n'est pas soumise aux contrôles habituels à la douane, a déclaré Rohan Gunaratna, directeur du Centre international de recherche sur le terrorisme et les violences politiques à Singapour.

Selon lui, la Corée du Nord a utilisé par le passé des valises diplomatiques "pour faire passer en contrebande des matières qui seraient soumises à des contrôles si elles transitaient par les canaux habituels". Et la Corée du Nord a fabriqué par le passé du VX, a-t-il souligné.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.