Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les « Gilets jaunes », des réseaux sociaux à la rue

En savoir plus

LE DÉBAT

Mouvement des "gilets jaunes" : le carburant des extrêmes ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Claude Juncker : "Nous entretenons des relations difficiles avec l’administration Trump"

En savoir plus

FOCUS

23 millions de candidats, 127 000 postes : Indian Railways recrute !

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Enrico Letta : "Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Durpaire et nos ancêtres pas si Gaulois

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manou Gallo, un nouvel album groove et funk à la sauce ivoirienne

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Lille: Ryad le jardinier, le bio au quartier

En savoir plus

L’invité du jour

Riad Sattouf : "La BD est le moyen d'expression le plus puissant"

En savoir plus

Découvertes

Des hackers ont piraté des peluches connectées et fait fuiter des messages d'enfants à leurs parents

© CloudPets, capture d'écran YouTube

Texte par Chloé ROCHEREUIL

Dernière modification : 28/02/2017

Des messages vocaux d'enfants laissés à leur parents via des peluches connectées ont été interceptés par des hackers. Ils auraient demandé une rançon en échange des enregistrements.

Il est là, posé sur l’édredon, avec ses petits yeux fixes sans paupières et son petit sourire chelou cousu en bas du museau. CloudPets écoute. "Je t’aime mamou, tu me manqueesss", "Hâte de te revoir ce soir mon bout’chou", "T’es le plus beau papa !".

VOIR AUSSI : Certains jouets connectés sont susceptibles de se transformer en espions

CloudPets est une peluche connectée. Sous forme de lapin, ours, chat, chien, elle enregistre et transmet les messages d’amour d’enfants laissés à leurs parents sur leur téléphones via Internet, et vice-versa. Sauf qu’au bout du fil, les parents et les enfants n’étaient pas vraiment seuls. 

Des messages vocaux auraient été interceptés et supprimés par des hackeurs

Après avoir enquêté pendant plusieurs semaines, des spécialistes assurent au site Motherboard que les peluches connectées CloudPets, conçues par la société Spiral Toys, basée en Californie, ont été victimes de plusieurs actes de piratage courant janvier. Des messages vocaux auraient été interceptés et supprimés par des hackeurs, puis utilisés pour demander une rançon à certains parents en échange des enregistrements de leur progéniture. À payer en Bitcoins bien sûr.

Au total, 821 000 jouets et plus de deux millions de messages vocaux seraient concernés par le piratage. Tous étaient stockés sur une base de données non sécurisée facilement accessible par les pirates. Depuis mi-janvier, tous les fichiers ont été effacés. Et du côté de Spiral Toys, c’est silence radio. Mashable a tenté de contacter l’entreprise par mail et par téléphone, sans réponse.  

Peluches ou pas, en ce moment, les jouets connectés ont la vie dure. Le mois dernier, c’est la poupée connectée Cayla qui était accusée d’espionnage. En Allemagne, elle a été retirée de la vente après avoir été considérée comme une menace pour la vie privée de ses utilisateurs.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 28/02/2017