Accéder au contenu principal

Assassinat de Kim Jong-nam : deux femmes inculpées en Malaisie

Doan Thi Huong (à gauche) et Siti Aisyah ont été inculpées pour l'assassinat de Kim Jong-nam, le 28 février 2017.
Doan Thi Huong (à gauche) et Siti Aisyah ont été inculpées pour l'assassinat de Kim Jong-nam, le 28 février 2017. Police royale malaisienne, AFP

Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans, et Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans, ont été inculpées mercredi pour l'assassinat mi-février de Kim Jong-nam, demi-frère tombé en disgrâce du dirigeant nord-coréen. Elles encourent la peine de mort.

Publicité

Menottées et vêtues de T-shirts, deux femmes ont été inculpées mercredi 28 février par la justice malaisienne pour l'assassinat à Kuala Lumpur de Kim Jong-nam, demi-frère tombé en disgrâce du dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un.

Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans, et Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans, ont chacune été inculpées pour l'assassinat de Kim Jong-nam, qui a succombé le 13 février à l'aéroport de Kuala Lumpur à un puissant agent neurotoxique. En cas de condamnation, elles encourent la peine de mort par pendaison.

Elles affirment avoir été dupées

Les enquêteurs les accusent d'avoir porté du VX, agent neurotoxique classé comme arme de destruction massive, au visage de la victime. Les deux femmes affirment avoir été dupées et avoir cru participer à un vidéo gag. La police malaisienne assure qu'elles savaient ce qu'elles faisaient.

L'audience devant le tribunal, situé dans la banlieue de Kuala Lumpur, a duré moins de 20 minutes. Une centaine de policiers lourdement armés et portant des cagoules gardaient les entrées.

Un Nord-Coréen en détention

Le tribunal n'a demandé à aucune des suspectes comment elles comptait plaider et leur procès ne devrait pas commencer avant plusieurs mois. Toutefois, l'avocat de Doan Thi Huong, S. Selvan, a déclaré que sa cliente avait déclaré en vietnamien à la cour : "Je ne suis pas coupable".

Un Nord-Coréen est également en détention dans cette histoire. La police veut entendre sept autres Nord-Coréens   dont un diplomate de l'ambassade de Corée du Nord à Kuala Lumpur  , mais quatre des suspects ont fui la Malaisie le jour de l'assassinat.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.