Accéder au contenu principal

Colombie : la guérilla des Farc commence à rendre les armes

Les Farc ont entamé le 1er mars 2017 un désarmement historique pour mettre fin au dernier grand conflit armé d'Amérique latine.
Les Farc ont entamé le 1er mars 2017 un désarmement historique pour mettre fin au dernier grand conflit armé d'Amérique latine. Luis Robayo, AFP

Les Farc, principale guérilla de Colombie, entament mercredi leur désarmement, point essentiel de l'accord de paix signé avec le gouvernement pour mettre fin au plus vieux conflit d'Amérique latine. Ils devront avoir terminé fin mai.

Publicité

Les guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) vont entamer leur désarmement à partir de mercredi 1er mars, sous le contrôle des Nations unies.

L'accord de paix, signé avec le gouvernement le 24 novembre à l'issue de quatre ans de négociations, doit mettre fin au plus vieux conflit d'Amérique latine, qui a fait plus de 220 000 victimes. Il prévoit que les guérilleros marxistes déposent progressivement leurs armes dans un délai de 180 jours à partir du 1er décembre, un processus supervisé par les Nations unies. Ils devront donc avoir terminé "le 29 mai prochain" au plus tard, a indiqué l'ONU dans un communiqué, saluant "le consensus des parties pour débuter sans tarder le processus d'abandon des armes".

>> À voir : Pour le chef des Farc, l'accord en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

Les Farc, plus ancienne et importante guérilla du pays, issue en 1964 d'une insurrection paysanne, comptent encore officiellement près de 7 000 combattants. Mercredi, ils auraient dû remettre déjà 30 % de leur arsenal, selon le calendrier établi dans l'accord de paix. Mais les opérations ont pris du retard en raison des problèmes logistiques pour rassembler les membres des Farc, a souligné le Haut-commissaire colombien pour la paix, Sergio Jaramillo. La guérilla et l'ONU vont travailler ensemble pour fixer une nouvelle date de remise de ces 30 %, a-t-il indiqué.

Le Congrès colombien a voté en décembre une loi d'amnistie protégeant des milliers de combattants. La loi ne s'applique toutefois pas aux guérilleros reconnus coupables de crimes de guerre ou d'atteintes aux droits de l'Homme. Aux termes de l'accord de paix, les Farc auront le droit de former un mouvement politique. Le président colombien Juan Manuel Santos avait déclaré, en présentant une mouture de l'accord  mi-novembre, que "les Farc sont une émanation de la politique et leur but dans le futur est de faire de la politique sans les armes". Ils pourront se présenter au Congrès à partir de 2018.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.