Accéder au contenu principal

Entre les doutes des "vallsistes" et le rejet de Mélenchon, la campagne de Hamon chahutée

Benoît Hamon stagne en quatrième place dans les intentions de vote, crédité d'environ 15 % des voix.
Benoît Hamon stagne en quatrième place dans les intentions de vote, crédité d'environ 15 % des voix. Thomas Samson, AFP

Si Benoît Hamon a réussi à rallier les écologistes, il peine à rassembler dans son propre camp. Manuel Valls, qui s'est engagé à "jouer collectif", ne cache pas son inquiétude quant à la stratégie du candidat socialiste à la présidentielle.

PUBLICITÉ

Malgré l'accord passé avec le camp écologiste de Yannick Jadot, Benoît Hamon stagne en quatrième place dans les intentions de vote pour l'élection présidentielle 2017, autour de 15 %. Pour cause, après plusieurs semaines de tractations, il a échoué à rallier Jean-Luc Mélenchon derrière lui. Le candidat socialiste à la présidentielle est aussi toujours chahuté au sein même du PS.

Rentré de longues vacances en Espagne, Manuel Valls a réuni ses proches pour évoquer les moyens de peser sur une campagne jugée mal engagée. L'ancien Premier se dit convaincu que Benoît Hamon terminera sa course "en-dessous des 10%" des suffrages au premier tour de la présidentielle. 

"Un programme écolo-gauchiste"

Il a notamment accusé le candidat PS d'avoir "rompu avec la ligne réformiste du PS" au profit d' "un programme écolo-gauchiste qui tourne le dos non seulement à ce que nous avons fait depuis trois ans, mais aussi au discours de Montebourg sur la gauche industrielle et la gauche du travail. C'est une reprise des revendications de tous les zadistes du monde".

Manuel Valls s'est toutefois engagé à "jouer collectif" sous réserve que le candidat socialiste "bouge" sur sa ligne idéologique. "On reste groupés, pas de ralliement individuel à Emmanuel Macron", a-t-il ajouté. "On fait le maximum pour essayer de ramener le candidat au centre", a-t-il poursuivi, refusant de préciser le scénario si l'ancien ministre de l'Éducation refusait d'amender son projet.

>> À voir aussi sur France 24 : Laurence Rossignol : "Une présidentielle se fait par une alchimie qui fait sortir de son camp"

Le ralliement à Emmanuel Macron se dessine

De son côté, le député réformateur Gilles Savary s'est dit "extrêment inquiet par la tournure que prend la campagne". Pour les nouveaux frondeurs, Benoît Hamon n'a pas fait campagne, il a perdu son temps à séduire Yannick Jadot pour 2 % d'électeurs et il s'est discrédité en tenter de se rapprocher de Jean-Luc Mélenchon.

Preuve de la cacophonie ambiante au sein du parti, la réunion du comité parlementaire de mardi après-midi a fait l'objet d'une passe d'armes entre Benoît Hamon et ses contradicteurs, selon une source parlementaire : "réformistes" et "vallsistes" ne voulaient pas aller au siège de campagne de Benoît Hamon, qui a lui-même refusé de se rendre à l'Assemblée. "Ceux qui avaient besoin d'être rassurés le sont et ceux qui avaient besoin d'un peu plus d'élan l'ont eu aussi", a déclaré à Reuters le député Christian Paul.

Ainsi, Manuel Valls et ses amis semblent préparer leur ralliement à Emmanuel Macron. Gilles Savary reconnaît qu'"il y a aujourd'hui des gens qui sont tentés tout de suite d'aller chez Macron, d'autres qui sont tentés de le faire plus tard, d'autres qui sont dans l'attentisme", a-t-il dit.

De son côté, le Parti radical de gauche (PRG) présidé par Sylvia Pinel (2,02 % des voix à la primaire de la gauche) juge que Benoît Hamon "n'a pas créé les conditions à ce jour pour rassembler toute la gauche". La décision d’un ralliement ou non à Benoît Hamon sera prise "sous 15 jours", selon un communiqué transmis mercredi à l'issue d'un comité directeur. Le parti appelle le candidat à la présidentielle à "prendre la mesure de la responsabilité qui est la sienne pour la gauche et pour la République". Le PRG est aujourd’hui partagé entre les tenants d'un soutien à Emmanuel Macron et ceux s'étant d'abord prononcés pour la candidature autonome de Sylvia Pinel avant de se rallier à la primaire organisée par le PS.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.