Accéder au contenu principal

Les actionnaires d'Apple rejettent une proposition d'augmenter la diversité au sein de sa direction

David McNew / Employé, Getty images

Les actionnaires d'Apple ont voté à 95 % contre la mise en place d'une politique visant à promouvoir de nouveaux profils issus des minorités dans les hautes sphères de l'entreprise.

Publicité

La Silicon Valley demeure une industrie très fermée. Et la situation n'est pas près de changer. La preuve avec cet exemple récent chez Apple.

Mardi 28 février, les actionnaires de la firme de Cupertino – où 56 % des employés et 82 % des cadres sont blancs – ont rejeté à la quasi unanimité une proposition destinée à élargir le recrutement aux minorités.

VOIR AUSSI : Avec Code Next, Google veut ouvrir le monde de la tech aux Noirs et aux Latinos américains

À 95 %, l'actionnariat a voté "non" à la mise en oeuvre d'une politique visant à "augmenter la diversité au sein de la haute direction et du conseil d'administration", rapporte The Verge. Défendue par les actionnaires Tony Maldonado et la société Zevin Asset Management, la proposition jugeait les efforts menés par l'entreprise en matière de diversité trop lents. À ce rythme, estiment-ils, Apple risque de passer à côté de nombreux talents. 

"Nos efforts actuels pour s'ouvrir à la diversité sont bien plus grands que cette politique de recrutement accélérée voulue par la proposition", s'est justifié pour sa part le conseil d'administration dans un communiqué cité par The Verge, précisant notamment que l'entreprise adoptait une "vue globale sur l'inclusion et la diversité".

Un travail de sensibilisation insuffisant ?

Apple communique en effet régulièrement sur son travail d'ouverture : des rapports annuels sont publiés depuis 2014 et et un site internet consacré au sujet a été crée. Mais dans les hautes fonctions de direction, les hommes blancs sont sur-représentés.

Le rejet massif de cette proposition s'explique, selon Tony Maldonado, par l'absence d'un réel travail de sensibilisation auprès des actionnaires. "Je dirais que les actionnaires ont eu le sentiment qu'en acceptant cette proposition, l'entreprise serait forcée de se lancer dans la discrimination positive. Nous devons probablement développer une campagne pour informer tous les actionnaires que cela nous sera plus rentable et nous permettra, au long terme, d'améliorer nos bénéfices", a affirmé Tony Maldonado, contacté par The Verge.

Avant de vraiment voir des cadres issues des minorités intégrer le haut de la hiérarchie d'Apple, il faudra attendre encore. La proposition ayant obtenu moins de 6% de votes, Apple pourra bloquer toute autre intitiative similaire durant les trois prochaines années.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.