Accéder au contenu principal

Donald Trump accuse Barack Obama de l'avoir placé sur écoute avant la présidentielle

Donald Trump, photographié dans le bureau ovale, le 28 janvier 2017.
Donald Trump, photographié dans le bureau ovale, le 28 janvier 2017. Mandel Ngan, AFP (archives)

Le président américain Donald Trump a accusé via Twitter, samedi, son prédécesseur Barack Obama de l'avoir mis sur écoute avant la présidentielle du 8 novembre 2016.

Publicité

"Terrible ! Je viens de découvrir que le président Obama avait mis mes lignes sur écoute dans la tour Trump juste avant ma victoire." Le président américain Donald Trump a accusé sans ambages, samedi 4 mars, son prédécesseur Barack Obama de l'avoir mis sur écoute avant la présidentielle américaine, dans une série de tweets. Une accusation que l'ancien président a démenti via son porte-parole.

"C'est du maccarthysme", a ajouté le milliardaire, en référence à la chasse à l’homme menée par le FBI contre les communistes aux États-Unis dans les années 1950, en pleine Guerre froide. Laissant entendre qu’un "bon avocat" pourrait s’occuper de cette affaire, il a également fait un parallèle avec le scandale retentissant du Watergate, l'espionnage politique qui avait débouché en 1974 sur la démission du président Richard Nixon.

L'ancien président Obama a fermement rejeté ses accusations dans un communiqué de Kevin Lewis, son porte-parole : "L'une des règles cardinales de l'administration Obama a été qu'aucun responsable de la Maison Blanche ne devait jamais se mêler de quelque enquête indépendante conduite par le département de la Justice", a déclaré Kevin Lewis. "Dans le cadre de cette ligne de conduite, ni le président Obama ni quelque responsable de la Maison Blanche n'ont jamais ordonné de mesures de surveillance contre un ressortissant américain, quel qu'il soit. Toute allégation différente est tout bonnement fausse."

Donald Trump a lancé cette accusation publique, sans donner de détails ni de preuves, tout en qualifiant Barack Obama de "personne malfaisante (voire de malade)", qui est "descendu bien bas".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.