Accéder au contenu principal

Porté par la foule au Trocadéro, Fillon fustige "la désertion" au sein de son camp

François Fillon après son discours au Trocadéro, le 5 mars 2017.
François Fillon après son discours au Trocadéro, le 5 mars 2017. Thomas Samson, AFP

Rassemblement au Trocadéro devant plusieurs milliers de partisans, interview au journal de France 2... François Fillon a martelé dimanche qu'il maintenait sa candidature à la présidentielle. Revivez les évènements de la journée.

Publicité

François Fillon a rassemblé ses partisans place du Trocadéro à Paris, dimanche 5 mars. Devant des milliers de manifestants, le candidat Les Républicains a tenu un discours d'une demi-heure, disant avoir fait son propre "examen de conscience". Alors que quelque 250 élus de son camp lui ont retiré son soutien, il a dénoncé une "désertion assumée, sans honte et sans orgueil".

François Fillon a appelé les responsables de la droite et du centre à prendre leurs responsabilités : "Mon examen de conscience, je l’ai fait [...] Aux hommes politiques de mon camp je dirai à présent ceci : il vous revient maintenant de faire le vôtre. Laisserez-vous les passions du moment l’emporter sur les nécessités nationales ?"

Cependant, il n'a jamais dit explicitement s'il comptait aller jusqu'au bout de sa campagne ou non, un changement notable dans sa réthorique.

Mis en difficulté par les révélations concernant les emplois présumés fictifs de sa femme et de deux de ses enfants, François Fillon a tout de même réaffirmé dans le JT de France 2 qu'il restait candidat à la présidentielle.

"Personne ne peut aujourd'hui m'empêcher d'être candidat", a-t-il asséné un peu moins de 24 heures avant un comité politique exceptionnel des Républicains censé faire émerger une solution de sortie de crise.

Revivez les évènements de la journée dans notre liveblog.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.