Accéder au contenu principal

IBM veut commercialiser le premier ordinateur quantique universel

Laboratoire de recherche d'IBM à San Jose, en Californie.
Laboratoire de recherche d'IBM à San Jose, en Californie. David Paul Morris, Bloomberg, Getty Images

La machine pourrait servir à résoudre des tâches extrêmement complexes et faciliter ainsi le travail de la science et du monde entrepreneurial.

Publicité

50 qubits au lieu de 5. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour les ordinateurs quantiques ça veut dire beaucoup.

VOIR AUSSI : La Chine a construit l'ordinateur le plus puissant du monde et il fonctionne avec des puces chinoises

Dans un communiqué de presse, IBM a annoncé vouloir commercialiser le premier ordinateur quantique d’environ 50 qubits dans les prochaines années. Ses ingénieurs avaient commencé avec 5, ils sont en train de simuler un système à 20 qubits.

Comment ça marche ?

Un qubit, c’est l’unité de stockage de l’information quantique. Dans un ordinateur classique, la mémoire se compte en bits qui portent soit un 1, soit un 0. Le qubit du calculateur quantique, c’est un peu un bit super-héros : il peut porter un 1, un 0 ou les deux en même temps grâce à de minuscules particules, les photons et les électrons, qui font circuler l’information et peuvent être à plusieurs endroits au même moment.

Une différence fondamentale qui fait des ordinateurs quantiques les plus puissants du monde. Si puissants qu’on ne sait pas encore bien de quoi ils sont capables. Modéliser des systèmes financiers complexes ? Concevoir des médicaments ? Étudier des exoplanètes que l’on n’a pas encore découvertes ?

Des capacités qui, sans surprise, suscitent déjà les convoitises : Google, Microsoft, le chinois Alibaba ou encore le français Atos s’attèlent depuis plusieurs années à la construction de leur propre ordinateur quantique. Jusqu’ici, leurs systèmes restaient dans les laboratoires.

Un ordinateur quantique dans nos salons ?

Si elle concrétise son annonce, l’entreprise d’informatique américaine sera la première à proposer une offre d’ordinateur quantique à visée universelle. Si l’entreprise canadienne D-Wave propose déjà un système, et compte parmi ses clients Google et la NASA, son offre reste très spécialisée.

L'entreprise IBM, elle, veut proposer un ordinateur capable de répondre à tous les défis, même ceux dont on n'a pas encore connaissance. L’entreprise a également dévoilé une interface de programmation qui permettra à des développeurs de contribuer à la programmation d’algorithmes sur leurs machines.

Pas sûr en revanche que les ordinateurs quantiques arrivent de sitôt dans nos salons. Déjà, parce qu’on ne saurait vraiment pas quoi en faire, ensuite, parce qu’il faudrait avoir un très grand salon. Et une clim performante : l'ordinateur quantique d’IBM à 5 qubits repose dans une cuve avec une température proche du zéro absolu (- 273°) pour préserver ses composants.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.