Accéder au contenu principal

Israël : une nouvelle loi interdit de territoire les partisans du boycott de l'État hébreu

La nouvelle loi vise les partisans du mouvement BDS (Boycott, désinvestissements, sanctions).
La nouvelle loi vise les partisans du mouvement BDS (Boycott, désinvestissements, sanctions). Hazem Bader, AFP

Israël a intensifié sa bataille contre le mouvement BDS, qui milite pour un boycott mondial de l'État hébreu, en adoptant une loi interdisant l'entrée sur son territoire aux partisans de ce mouvement.

PUBLICITÉ

Les députés israéliens ont voté, lundi 6 mars, une loi interdisant l'accès au territoire de l'État hébreu aux partisans de son boycott international. Dans leur viseur : le mouvement BDS "Boycott, désinvestissements, sanctions", qui milite pour un boycott mondial d'Israël jusqu'à ce que, entre autres, ce dernier se retire des territoires palestiniens qu'il occupe.

Dans un communiqué, la Knesset a indiqué avoir "adopté en deuxième et troisième lectures le projet de loi sur l'entrée en Israël".

"Aucun visa ou aucune autorisation de séjour de quelque type que ce soit ne sera accordé à une personne n'étant ni un citoyen israélien ni un résident permanent si elle, ou l'organisation ou l'institution dans laquelle elle milite, a sciemment lancé un appel public à boycotter l'État d'Israël ou s'est engagée à prendre part à un tel boycott", indique ce texte.

Intensification de la bataille légale

Le gouvernement israélien intensifie ainsi sa bataille sur le plan légal contre le BDS, qu’il taxe de mouvement d'antisémite, ce que celui-ci dément.

Ses promoteurs prônent l'utilisation des mêmes armes - économiques (boycottage des produits conçus dans les colonies israéliennes), culturelles (annulation de concerts en Israël de U2 ou Massive Attack) - que lors de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud dans les années 1980.

Le journal israélien Haaretz estime pour sa part que, ainsi énoncée, cette nouvelle loi ouvre la porte à son éventuelle utilisation à l'encontre des Palestiniens vivant en Israël avec le statut de résident non permanent.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.