Accéder au contenu principal

Syrie : les forces arabo-kurdes coupent la voie de ravitaillement de l'EI entre Raqqa et Deir Ezzor

Des combattants des FDS, photographiés près de Raqqa, le 6 février 2017.
Des combattants des FDS, photographiés près de Raqqa, le 6 février 2017. Delil Souleiman, AFP (archives)

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par la coalition internationale, ont coupé lundi la principale route de ravitaillement reliant Raqqa, "capitale" de l'EI en Syrie, et la province de Deir Ezzor, au sud-est de la ville.

Publicité

L'étau se resserre autour de l'organisation État islamique (EI) à Raqqa, le principal bastion des jihadistes dans l'est de la Syrie, où les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants arabo-kurdes, lui ont coupé un axe vital pour son ravitaillement, lundi 6 mars.

Dominées par les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) et activement soutenues par les États-Unis, les FDS ont "réussi lundi à couper la principale voie de ravitaillement de l'EI entre la ville de Raqqa et la province de Deir Ezzor", une autoroute de 140 km dans la vallée de l'Euphrate, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

>> À lire : le régime syrien reprend Palmyre des mains de l'EI

Un dirigeant des FDS, joint par l’AFP, a confirmé que cette "route stratégique pour Daech (autre appellation de l'EI) avait été coupée" lundi matin, parlant d'"une victoire stratégique pour renforcer le siège" autour de l'EI. Les frappes aériennes de la coalition ont également détruit plusieurs ponts sur l'Euphrate vers Raqqa, rapporte l'OSDH.

Seul le fleuve Euphrate permet de quitter la ville

"Couper la route entre Raqqa et Deir Ezzor signifie que pratiquement, l'encerclement de la capitale de Daech est achevé par la terre", déclare-t-on du côté kurde. Selon cette source citée par Reuters, seul le fleuve Euphrate permet de quitter la ville.

>> Vidéo : de Raqqa à Paris, l'exil d'une rebelle syrienne menacée par les jihadistes

Ce développement constitue un revers majeur pour l'EI, cerné de toutes parts en Syrie, où il est ciblé par trois offensives distinctes, l'une menée par les FDS, une autre par l'armée syrienne appuyée par la Russie, et la troisième par la Turquie et ses alliés rebelles syriens.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.