Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le repas luxueux de Maduro chez "Salt Bae" a un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La star marocaine Saad Lemjarred placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgence à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

Asie - pacifique

La Chine appelle la Corée du Nord à suspendre son programme nucléaire

© AFP | Le programme nucléaire nord-coréen inquiète le Conseil de Sécurité de l'ONU.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2017

La Chine a appelé la Corée du Nord à arrêter ses essais nucléaires et ses tirs de missiles. Parallèlement, pour ramener la paix dans la région, elle souhaite que les États-Unis et la Corée du Sud mettent fin à leurs exercices militaires conjoints.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a appelé, mercredi 8 mars, la Corée du Nord à suspendre son programme nucléaire et, dans le même temps, les États-Unis à stopper leurs manœuvres militaires en Corée du Sud, afin de "désamorcer la crise" dans la région.

La Chine, seule alliée du régime de Kim Jong-un, considère que la course aux armes nucléaires n'apportera pas la sécurité à la région. Usant d'une métaphore ferroviaire, lors d'une conférence de presse à Pékin, Wang Yi a mis en garde contre "une collision" en Corée entre "deux trains qui accélèrent l'un en face de l'autre sans qu'aucun des deux ne veuille céder le passage".

Cet échange pourrait permettre "de ramener les parties à la table des négociations", a expliqué Wang Yi, deux jours après les tirs de missiles nord-coréens, dont trois sont tombés dans les eaux japonaises. En réponse, les États-Unis avaient annoncé, mardi, le début du déploiement de leur système de bouclier antimissile THAAD en Corée du Sud, une décision fermement combattue par Pékin, qui y voit une atteinte à l'efficacité de ses propres missiles.

En janvier 2015, la Corée du Nord avait proposé de suspendre temporairement ses essais nucléaires si les États-Unis annulaient leurs manœuvres prévues en Corée du Sud. Washington comme Séoul avaient rejeté cette proposition.

Avec Reuters
 

Première publication : 08/03/2017

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord tire une nouvelle salve de missiles, trois tombent dans les eaux japonaises

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Après les tirs nord-coréens, les États-Unis déploient un système antimissile au Sud

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Le gaz VX, la plus mortelle des armes chimiques, a tué le demi-frère de Kim Jong-un

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)