Accéder au contenu principal

Vidéo : la société civile tunisienne au chevet des femmes victimes de violences

Une Tunisienne sur deux affirme avoir été victime de violences physiques ou morales.
Une Tunisienne sur deux affirme avoir été victime de violences physiques ou morales. Orlando Sierra, AFP (illustration)

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, France 24 s’est rendu en Tunisie, où une femme sur deux affirme avoir été victime de violences physiques ou morales. Face à ce fléau, la société civile s'organise.

PUBLICITÉ

Un projet de loi contre les violences faites aux femmes est en cours d’élaboration en Tunisie, où une femme sur deux affirme avoir été victime de violences physiques ou morales. Le juge pourra notamment ordonner un éloignement et la police sera formée et obligée d'enregistrer les plaintes.

Mais en attendant cette réforme, ce sont surtout des associations de la société civile qui accompagnent les victimes dans leur parcours.

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, les correspondants de France 24 à Tunis, Sandro Lutyens et Hamdi Tlili, ont rencontré celles qui écoutent ces victimes, parfois complètement isolées ou en fuite, qu'elles soient à la recherche d'un refuge ou d'un accompagnement juridique. Et ce, même si leurs plaintes n'aboutissent que rarement à des condamnations en Tunisie.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.