Accéder au contenu principal

À Moscou, Poutine et Erdogan achèvent le processus de "normalisation" entre la Turquie et la Russie

Les présidents russe et turc, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, le 10 mars 2017 à Moscou.
Les présidents russe et turc, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, le 10 mars 2017 à Moscou. Alexander Zemlianichenko, AFP

Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont achevé de "normaliser" leurs relations, lors de la visite du second à Moscou, vendredi. Lors d'une conférence de presse, les deux dirigeants ont prôné le renforcement d'une coopération tous azimuts.

PUBLICITÉ

À les entendre, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan sont les meilleurs amis du monde. Le président turc était à Moscou, vendredi 10 mars, et les deux hommes ont profité de leur déclaration pour montrer que la crise diplomatique qu’ils ont traversée après la destruction par l'aviation turque, en novembre 2015, d'un avion militaire russe au-dessus de la frontière syro-turque, était derrière eux.

Avec cette rencontre, "nous avons achevé le processus de normalisation. Nous ne voulons plus utiliser ce mot", a déclaré Recep Tayyip Erdogan. "Nous sommes déterminés à améliorer encore les relations essentielles et particulières entre les deux pays", a-t-il précisé, ajoutant notamment s'attendre à ce que la Russie "lève complètement" ce qu’il reste des sanctions prises contre Ankara après l’incident.

"Notre partenaire le plus important"

"On peut constater que nos relations sont redevenues celles d'un vrai partenariat, avec une coopération multiforme", a renchéri Vladimir Poutine. "Nous considérons la Turquie comme notre partenaire le plus important."

Preuve de l'apaisement des tensions russo-turques, la mort de trois soldats turcs lors d’un bombardement russe dans le nord de la Syrie, début février, n'avait pas déclenché de crise. Vladimir Poutine avait rapidement présenté ses condoléances à son homologue turc.

Concrètement, les deux dirigeants ont signé un plan de coopération jusqu'à 2020 pour stimuler les échanges commerciaux, qui pourraient un jour atteindre 100 milliards de dollars, selon le président turc. La Russie et la Turquie se sont également mis d'accord "pour poursuivre une coopération active dans la lutte contre les groupes terroristes, avant tout contre l'organisation État islamique".

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.