Accéder au contenu principal

Au Fespaco, 'Wallay', voyage initiatique et retour aux sources d'un ado franco-burkinabé

Film Wallaye

Sorti dans les salles en France ce mercredi, 'Wallay' raconte le voyage initiatique d'un ado que son père envoie au Burkina Faso pour mettre fin à ses frasques dans sa banlieue française. Un film émouvant en forme de retour aux sources.

Publicité

'Wallay', c'est l'histoire d'Ady, jeune métisse franco-burkinabé obligé par son père de faire un retour aux sources, en Afrique pour le soustraire à la tentation de la délinquance dans sa banlieue française. 

Le voyage dans ce pays qui est celui de son père mais pas vraiment le sien tourne au rite initiatique pour ce grand garçon un peu paumé. L'arrivée dans ce "bled" si mythifié dans sa cité, lui réserve bien des surprises. Le jeune garçon (incarné par Makan Nathan Diarra) est touchant entraîne le spectateur dans un voyage dont il ne revient pas indemne, lui non plus.

Un film qui raconte tout ce que le réalisateur a appris de l'Afrique lors de ses voyages.
Un film qui raconte tout ce que le réalisateur a appris de l'Afrique lors de ses voyages. Bernie Goldblat

Bernie Goldblat, le réalisateur, est un iconoclaste qui explose les codes. Le seul cadre qui lui sied est celui de la réalisation. Blanc et burkinabé, hyperactif et handicapé, son histoire est un roman. Né d’un père polonais et d’une mère suisse, il a grandi en Suède.

À l’adolescence, une maladie lui fait perdre l’usage de ses jambes, mais n’entame en rien son envie de voyage. Vers l'âge de 20 ans, il embarque sur un cargon cap sur l’Afrique. De cette première expédition, il ne reviendra jamais. Bernie est l’anti-touriste, il ne visite pas les pays qu’il traverse, il y vit. "Aujourd’hui, je peux dire que j’ai une famille en Côte d’ivoire, une mère là-bas, qui me traite comme un fils," raconte-t-il. C’est ainsi qu’à la faveur de ses voyages, il se retrouve au Burkina Faso, s'y s’ancre, s'y marie et obtient la nationalité burkinabé.

Au pays des hommes intègres naît sa rencontre avec le cinéma. Au départ, il est question de faire des projections de films dans des petits villages, puis dans la deuxième ville du pays, Bobo Dioulasso. Avec le temps, vient son envie de raconter les histoires, d'abord sous forme de documentaire. C’est fort de son expérience, qu’il se lance dans sa première réalisation de fiction. Résulltat : 'Wallay', un film initiatique émouvant.

Wallaye, film initiatique
{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.