Accéder au contenu principal

Brexit : l'Écosse va demander un nouveau référendum sur l'indépendance

La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, lors d'un discours à Sheffield (nord de l'Angleterre), le 7 novembre 2016.
La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, lors d'un discours à Sheffield (nord de l'Angleterre), le 7 novembre 2016. Paul Ellis, AFP

La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a annoncé lundi qu'elle demanderait un nouveau référendum pour l'indépendance de l'Écosse alors que le déclenchement du divorce entre le Royaume-Uni et l'UE pourrait intervenir très prochainement.

Publicité

Mettant ses menaces à exécution, la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a annoncé, lundi 13 mars, qu'elle demandera la semaine prochaine l'autorisation d'organiser un référendum pour l'indépendance de la province, fin 2018 ou début 2019, alors que le lancement de la procédure de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) au moyen de l’article 50 est imminent.

"La semaine prochaine, je demanderai au parlement écossais de m'autoriser à trouver un accord avec le gouvernement britannique pour lancer la procédure qui autorisera le parlement écossais à légiférer sur un référendum d'indépendance", a dit la Première ministre et chef des indépendantistes du SNP avant d’ajouter : "J'estime qu'il est important que l'Écosse soit en mesure de décider de son futur (...) avant qu'il ne soit trop tard."

>> À lire : "Avec le 'hard Brexit', l'Écosse rêve à nouveau d'indépendance"

L'Écosse s'était prononcée à 62 % contre la sortie de l'Union européenne en juin dernier, 52 % des Britanniques ayant eux choisi le Brexit. Nicola Sturgeon faisait donc valoir qu'une sortie de l'UE justifierait une nouvelle consultation, après celle perdue par les indépendantistes en 2014.

Londres a jugé de son côté lundi qu'une telle initiative serait un "facteur de division" et créerait "une énorme incertitude économique au pire moment possible". Le gouvernement écossais devrait se préoccuper davantage de "bien gérer" les dossiers intérieurs écossais, a ajouté Downing Street dans un communiqué.

L'annonce écossaise intervient alors que les députés britanniques examinent lundi après-midi le projet de loi historique autorisant la Première ministre britannique Theresa May à activer la sortie de l'UE. En cas d'adoption rapide, le déclenchement du divorce avec l'UE pourrait intervenir dès mardi.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.