Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le repas luxueux de Maduro chez "Salt Bae" a un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La star marocaine Saad Lemjarred placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgence à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

Découvertes

Écrire à la main plutôt que taper sur un clavier serait plus bénéfique à l'apprentissage

© AP/REX/SHUTTERSTOCK | Tenir un stylo permet de rester plus concentré sur ce que l'on écrit que si l'on tapait sur un clavier. Mais cela ne revient pas non plus à devoir rejeter toute forme de nouvelles technologies...

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 12/09/2018

Quand il s'agit de rester concentré sur ce que l'on rédige, l'écriture manuelle est plus intéressante que le recours au clavier.

Le stylo est-il plus puissant que le clavier ? La réponse est oui, selon deux scientifiques de l'Université norvégienne des sciences et de la technologie (NTNU) qui estiment que l'utilisation d'un stylo influe positivement sur le cerveau en le rendant plus apte à assimiler des connaissances. 

VOIR AUSSI : Révolution numérique : pourquoi il faut changer l'école

Au cours d'un projet de recherche de deux mois, les neuropsychologues Audrey Van der Meer et Ruud Van der Weel ont étudié l'activité cérébrale de sujets à qui l'on a demandé de taper sur un clavier et prendre des notes manuscrites.

"Nous avons cherché à voir ce qu'il se passe dans le cerveau lorsque vous tapez ou lorsque vous écrivez", explique Van der Meer. Pour étudier cela, on a fait porter aux sujets observés des réseaux d'électroencéphalographie (EEG) comportant près de 256 capteurs puis on leur a demandé de taper la description d'un mot puis de prendre un stylo pour illustrer ce même mot.

Or, il est apparu que "lorsque les sujets écrivent un mot au stylo, c'est une part plus large de leur cerveau qui s'active. Celle-ci est également bénéfique à l'assimilation de connaissances", ajoute la chercheuse. En fait, quand la motricité est sollicitée, les cellules nerveuses communiquent entre elles et permettent une plus grande capacité à gérer de nouvelles informations.

On écrit plus lentement que l'on tape à l'ordi

Surtout, utiliser un stylo oblige à écrire plus lentement que sur un ordinateur, ce qui force indéniablement les sujets à observer ce qu'ils font et à être moins passifs. "Vous ne pouvez pas écrire à la main plus vite que vous ne pensez, alors ça vous oblige à être davantage concentré sur ce que vous faites", ajoute Van der Meer.

Cette étude devrait faire jaser dans les écoles qui sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers les outils informatiques. Mais toujours selon Van der Meer, ces résultats ne veulent pas dire qu'il faut absolument se passer des nouvelles technologies. "Nous ne conseillons pas à tous de jeter les ordinateurs par la fenêtre ! D'ailleurs, un stylo peut tout à fait être un stylet...", reconnaît la scientifique.

En effet, les progrès techniques nous permettent aujourd'hui de nous doter de fantastiques outils pour apprendre, faire des recherches, agréger des données. À nous de savoir faire le tri entre ces différentes ressources.

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/09/2018