Accéder au contenu principal

Francophonie : au Liban, le français résiste face à l'anglais

La corniche à Beyrouth en 2006.
La corniche à Beyrouth en 2006. AFP, Patrick Baz

La journée internationale de la francophonie, le 21 mars, est l'occasion de faire le point sur la situation au Liban où la langue de Molière résiste à la montée en puissance de l'anglais.

PUBLICITÉ

À l'occasion de la journée internationale de la francophonie le 21 mars, le secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie, Jean-Marie Le Guen, était en visite au Liban. Au micro de France 24, il s'est félcité de la pratique "vivante" du français dans le pays où les termes en arabe, en anglais et en français se mêlent souvent dans la même phrase.

Au Liban, la langue officielle est l'arabe et la francophonie passe souvent par l'école : les écoles publiques peuvent en effet choisir de dispenser les cours de maths et de sciences soit en français, soit en anglais. 61 % des établissements choisissent le français ; ils étaient 65 % il y a quinze ans.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.