Accéder au contenu principal

Le Drian : la bataille de Raqqa débutera "dans les jours qui viennent"

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition de rebelles kurdes et arabes appuyée par Washington ont lancé, début novembre, une offensive d'envergure pour reprendre la ville de Raqqa.
Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition de rebelles kurdes et arabes appuyée par Washington ont lancé, début novembre, une offensive d'envergure pour reprendre la ville de Raqqa. Delil Souleiman, AFP (archives)

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a déclaré vendredi que la bataille pour la reprise de la ville de Raqqa, fief du groupe État islamique en Syrie, commencerait "dans les jours qui viennent".

Publicité

"Aujourd'hui, on peut dire que Raqqa est encerclée et que la bataille de Raqqa commencera dans les jours qui viennent". Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a souligné vendredi 24 mars sur la chaîne d'information en continu CNews l'imminence de la bataille pour la reprise du fief du groupe État islamique (EI) en Syrie.

Les forces irakiennes mènent une offensive de reconquête de Mossoul depuis la mi-octobre. "Cela va être une bataille très dure mais essentielle parce qu'une fois que les deux sanctuaires auront été repris par les forces irakiennes d'un côté et les forces arabo-kurdes de l'autre, alors Daech [autre nom de l'EI] aura vraiment des difficultés à exister", a noté le ministre français de la Défense.

"Daech va perdre"

Le chef de l'EI, Abou Bakr Al-Bagdadi, est "aujourd'hui est en difficulté", "il faut poursuivre la pression", a ajouté Jean-Yves Le Drian en évoquant une réunion "dans les jours qui viennent" à Washington avec son homologue américain James Mattis. Concernant Mossoul, Jean-Yves Le Drian a anticipé une reprise complète de la ville "dans les semaines qui viennent". "Daech va perdre", a-t-il martelé. Selon lui, "l'action conjuguée et des forces irakiennes et de la coalition dont la France fait partie aboutira progressivement à la reprise de Mossoul".

La France a engagé 1 500 militaires - aviateurs, artilleurs, conseillers des forces irakiennes - contre l'EI. En Irak, les canons français Caesar tirent "une centaine d'obus par jour" en appui des forces irakiennes pour la reprise de Mossoul", a-t-il relevé.

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.