Accéder au contenu principal

Évacuations en Australie, balayée par le très violent cyclone Debbie

La ville de Ayr, dans le nord de l'État du Queensland, balayée par des vents violents, le 28 mars 2017.
La ville de Ayr, dans le nord de l'État du Queensland, balayée par des vents violents, le 28 mars 2017. Peter Parks, AFP

Le nord-est de l'Australie essuie des pluies torrentielles et des vents violents accompagnant le cyclone Debbie. Des dizaines de milliers d'habitants ont été évacués. Il s'agit de la plus forte tempête depuis le cyclone Yasi en 2011.

Publicité

Classé en catégorie quatre sur une échelle allant jusqu'à cinq, le cyclone Debbie a touché terre mardi 28 mars en Australie, à midi heure locale (2 h GMT). L'État du Queensland a été la première victime des rafales de vents atteignant 270 km/h et des pluies torrentielles. Environ 2 000 personnes ont été évacuées de la ville de Bowen.

Les évacuations se sont multipliées. Ainsi, 3 500 habitants des villes de Home Hill et Proserpine, à une centaine de kilomètres au sud de la ville touristique de Townsville, un point de départ d'excursions vers la Grande barrière de corail, ont également été invités à se mettre à l'abri, tout comme 25 000 habitants des parties les plus basses de Mackay, plus au sud, où des vagues pouvant atteindre plus de deux mètres sont attendues.

Les autorités avaient initialement redouté l'arrivée du cyclone à l'aube, au moment de la marée haute, ce qui présentait un risque très fort d'inondations et de vagues submersives. Mais la progression de Debbie a ralenti durant la nuit.

"Nous nous préparons à une longue et dure journée", a déclaré la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk, qui a mis en garde contre le risque de dégâts sur des infrastructures et de coupures de courant. "L'intensité des vents va aller crescendo. Tout le monde est terré", a-t-elle ajouté.

Plus forte tempête depuis 2011

Au large, l'archipel des îles Whitsundays était le premier touché par le cyclone. Un employé enfermé chez lui sur l'île de Hamilton a fait état d'un bruit assourdissant. "C'est comme si des trains de marchandises passaient tout autour", a expliqué cet homme, prénommé Charlie, à la télévision publique ABC.

Chris O'Brien, des services de pompiers du Queensland, a indiqué que des premières informations relatant des dégâts lui parvenaient. "On nous informe que des toits commencent à se lever ici et là, y compris dans certains de nos bâtiments aux Whitsundays", a-t-il dit.

Les autorités avaient demandé aux habitants de se préparer à la plus forte tempête depuis le cyclone Yasi en 2011, qui avait détruit des maisons du nord du Queensland et des récoltes.

Avec AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.