Accéder au contenu principal

Amical : place aux jeunes pour France-Espagne

Kylian Mbappé pourrait connaître sa première titualrisation en bleu mardi soir.
Kylian Mbappé pourrait connaître sa première titualrisation en bleu mardi soir. Franck Fife, AFP

C'est une belle affiche amicale qui oppose mardi (21 h) une équipe de France rajeunie à une Espagne en pleine reconstruction. Après une importante victoire au Luxembourg (1-3), Deschamps va pouvoir procéder à une revue d'effectif.

Publicité

Après un succès important en vue du Mondial-2018 face au Luxembourg samedi (1-3), l’équipe de France de football affronte en match amical la prestigieuse sélection espagnole, mardi 28 mars au Stade de France (21 h).

"C'est un match de prestige (…) Il y a un parfum particulier. On se rencontre souvent, c'est une très belle affiche, en espérant qu'il y ait un très beau spectacle", a annoncé le sélectionneur Didier Deschamps.

Les Bleus, vice-champions d'Europe, seront aux prises avec la nation qui a réalisé l'incroyable triplé Euro-2008, Mondial-2010, Euro-2012. Même si son lustre a pâli depuis, la Roja conserve de beaux restes et un style de jeu de possession de référence, comme l’a notalment souligné le plus espagnol des Bleus, Antoine Griezmann : "L'Espagne, ça reste le même style de jeu. Ils ont un nouveau coach [Julen Lopetegui, NDLR], peut-être une nouvelle tactique, mais un jeu toujours basé sur la possession. Ça reste toujours une grosse équipe".

Du temps de jeu pour les nouveaux

Une affiche alléchante, certes, mais sans enjeu, dans une période de l’année plutôt dense où la fatigue se fait sentir. Deschamps va donc "forcément" procéder à une "rotation" de son effectif face à l’Espagne. "Il y a des joueurs qui ont des échéances importantes avec leurs clubs", a exposé le sélectionneur, comme pour relativiser la pertinence de son équipe de départ mardi, voire minorer toute déconvenue éventuelle.

"Je ferai en sorte qu'un maximum de joueurs aient du temps de jeu", a aussi avancé Deschamps, confronté à une double problématique, entre son groupe très rajeuni et l'hécatombe dans le bloc défensif depuis le début du rassemblement, avec les défections successives de Sagna, Pogba, Sidibé et Rami, outre Kimpembe et Mendy, tous deux incertains.

Les six joueurs de champ valides qui étaient remplaçants samedi auront sans doute l'occasion de se montrer, les Kurzawa, Lemar et Gameiro, ainsi que les novices Bakayoko, Tolisso et Thauvin.

"El fenomeno" Kylian Mbappé

Jallet, Mbappé et Rabiot, entrés en cours de match samedi, auront aussi certainement du temps de jeu, tout comme Dembélé, titulaire à Luxembourg et qui, pour sa 4e sélection à 19 ans, a détonné par ses prises d'initiatives tout en dribble et vitesse.

Mbappé, après un petit quart d'heure plein de promesses pour sa première cape à 18 ans, connaîtra-t-il sa première titularisation ? Et évoluera-t-il à gauche, comme samedi, ou en deuxième attaquant comme à Monaco, pourquoi pas associé à Griezmann ?

La vague d'enthousiasme suscitée par Mbappé a d’ailleurs franchi les Pyrénées : les quotidiens sportifs madrilènes lui ont déjà consacré leur une, par exemple As, le présentant lundi comme un "fenomeno", un terme dont l'a aussi affublé l'avant-centre espagnol Diego Costa, qui parle d’une pépite qui "a tout pour devenir un très grand joueur".

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.