Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

FOCUS

Une présence jihadiste, mais pas d'attentat : le cas singulier de l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Reza : "Je ne suis pas photographe de guerre, je suis correspondant de paix "

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Vers un baril de pétrole à 100 dollars d'ici fin 2018 ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"ONU : multilatéralisme vs. souveraineté"

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle réponse de l'Iran après l'attentat d'Ahvaz ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Harkis, une si longue attente"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Élysée enlisé dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : le cap Bon sous les eaux

En savoir plus

FRANCE

Attentat du drugstore à Paris en 1974 : Carlos condamné à la perpétuité

© Benoit Peyricq, AFP | Ilich Ramirez Sanchez, dit Carlos, à la cour d'assises de Paris, le 9 décembre 2013.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2017

Près de 43 ans après l'attentat du Drugstore Publicis à Paris, qui fit deux morts et des dizaines de blessés en 1974, le Vénézuélien Carlos a été condamné mardi à la perpétuité.

L'attaque à la grenade avait fait deux morts et 34 blessés le 15 septembre 1974, boulevard Saint-Germain, à Paris. Mardi 28 mars, presque 43 ans après les faits, Ilich Ramirez Sanchez alias "Carlos" a été condamné à Paris par une cour d'assises spéciale à la réclusion criminelle à perpétuité pour cet attentat du drugstore Publicis.

Cette condamnation à perpétuité est conforme aux réquisitions du parquet. Ses avocats ont fait savoir que leur client ferait sûrement appel.

Avant l'énoncé du verdict, prononcé après environ quatre heures de délibéré, le Vénézuélien avait dénoncé un procès "absurde" et appelé la cour d'assises spécialement composée à prendre "la seule décision correcte". Ses avocats avaient plaidé l'acquittement.

La tenue de ce procès avait été contestée par la défense qui invoquait la prescription des faits. Mais au terme d'une bataille procédurale, la justice a rejeté l'argument estimant que cette prescription a été interrompue par les actes de procédure accomplis dans les autres dossiers de Carlos, les faits s'inscrivant "dans la persévérance d'un engagement terroriste".

Avec Reuters et AFP

Première publication : 28/03/2017

  • JUSTICE

    Carlos jugé à Paris, 43 ans après l'attentat du Drugstore Publicis

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le terroriste Carlos condamné en appel à la perpétuité

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le terroriste Carlos renvoyé devant les assises de Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)