Accéder au contenu principal

Hépatite C : un accord avec le laboratoire Gilead permet une forte baisse de prix du traitement

Des membres de l'association Act Up manifestent dans les locaux de Gilead contre le prix du traitement contre l'hépatite C, le 29 avril 2014, à Montpellier.
Des membres de l'association Act Up manifestent dans les locaux de Gilead contre le prix du traitement contre l'hépatite C, le 29 avril 2014, à Montpellier. Sylvain Thomas, AFP

Marisol Touraine a annoncé vendredi qu’un accord conclu avec le laboratoire Gilead sur le traitement contre l’hépatite C allait permettre une forte baisse des prix. Les nouveaux tarifs devraient entrer en vigueur "dès le 1er avril 2017".

Publicité

Le ministère de la Santé a conclu un accord avec le laboratoire américain Gilead, qui commercialise le Sovaldi et son successeur Harvoni, des traitements contre l’hépatite C (VHC), prévoyant une baisse du prix de ces médicaments.

"Désormais, le prix des traitements sera inférieur à 28 700 euros, contre 41 000 euros pour le Sovaldi" auparavant, a annoncé vendredi 31 mars la ministre de la Santé, Marisol Touraine. "Les arrêtés seront publiés très prochainement et permettront à ces nouveaux tarifs d'entrer en vigueur dès le 1er avril 2017", précise le ministère.

Cette baisse des prix devrait également bénéficier à la sécurité sociale, car les traitements de l’hépatite C "sont pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie".

Traitements réservés aux malades les plus atteints

En 2014, l'arrivée du premier remède contre l'hépatite C chronique, le Sovaldi de Gilead, puis son successeur Harvoni, avait déclenché une vive polémique en France en raison du coût de ces médicaments jugés exorbitants.

Ces traitements innovants ont été d'abord réservés aux malades les plus gravement atteints, au grand dam de nombreuses associations de médecins et de patients.

Début janvier, plusieurs associations avaient lancé un nouvel appel au gouvernement pour qu'il garantisse rapidement un accès universel à ces traitements, une promesse de la ministre.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.