Accéder au contenu principal

Le corps du demi-frère de Kim Jong-un a été rapatrié en Corée du Nord

La dépouille de Kim Jong-nam aurait quitté l'ambassade de la Corée du Nord à Pékin dans ce van le 31 mars 2017.
La dépouille de Kim Jong-nam aurait quitté l'ambassade de la Corée du Nord à Pékin dans ce van le 31 mars 2017. Greg Baker, AFP

Le corps de Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, assassiné en février 2017, a été rapatrié à Pyongyang, a annoncé vendredi la Chine, par où le cercueil envoyé par la Malaisie avait transité dans la nuit.

Publicité

Geste d'apaisement envers la Corée du Nord, la Malaisie a restitué le corps de Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. La dépouille est arrivée à Pyongyang, a annoncé Pékin vendredi 31 mars, le corps ayant transité par son territoire.

"Le corps du citoyen nord-coréen tué en Malaisie (…) a été rapatrié aujourd'hui via Pékin", a annoncé le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang. Le corps de Kim Jong-nam, assassiné le 13 février à l'aéroport de Kuala Lumpur après des années de rivalité avec son demi-frère, avait quitté la Malaisie jeudi à destination de la capitale chinoise. L'autopsie a démontré qu'il avait été victime d'une attaque au VX, un agent neurotoxique.

Trois ressortissants nord-coréens soupçonnés d'être impliqués dans le meurtre de Kim Jong-nam ont également pris le chemin du retour avec le cercueil. Des photographies de l'agence de presse japonaise Kyodo montrent Hyon Kwang-song, secrétaire-adjoint de l'ambassade nord-coréenne à Kuala Lumpur, et Kim Uk-il, membre du personnel de la compagnie nationale nord-coréenne Air Koryo sur un vol prenant la direction de Pékin.

Selon la presse malaisienne, un troisième homme, Ri Ji-u également connu sous le nom de James et qui se serait caché dans l'ambassade nord-coréenne, a également été autorisé à quitter le territoire.

Les autorités de Kuala Lumpur ont accepté jeudi de restituer le corps de Kim Jong-nam après la conclusion d'un accord autorisant le retour en Malaisie de neuf Malaisiens retenus en Corée du Nord. 

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.