Accéder au contenu principal

Snapchat devient un vrai catalogue de stories avec son nouveau moteur de recherche

Snapchat a, à ce jour, plus d'un million de stories dans sa base de données.
Snapchat a, à ce jour, plus d'un million de stories dans sa base de données. Snapchat

L'application Snapchat annonce qu'elle va intégrer une barre de recherche qui permettra d'accéder à des milliers de stories à travers le monde, grâce à n'importe quel mot-clé.

Publicité

Snapchat veut nous faire regarder plus de stories. L'entreprise a donc transformé son appli en gigantesque base de données publique et plus ou moins éphémère.

VOIR AUSSI : Voilà à quoi sert l'icône fusée que vous avez peut-être déjà aperçue sur l'appli Facebook

Vendredi 31 mars, le réseau social a commencé à tester une nouvelle fonctionnalité dans certaines régions des États-Unis : un moteur de recherche ouvert sur l'ensemble des stories "publiques" publiées sur l'application. Bientôt, on devrait pouvoir taper "plage", "PSG" ou "chatons" sur Snapchat et procrastiner durant des heures devant toutes ces compilations d'images de la journée. Des milliers – que dis-je, des centaines de milliers – de vidéos se livreront à nous.

En janvier, Snapchat avait déjà introduit un nouveau design et une barre de recherche fixe, permettant d'accéder directement à tous les contenus de nos contacts en une simple requête. L'entreprise de Stanford cherche ainsi à innover rapidement pour faire face aux assauts répétés de Facebook, qui ne cesse de copier l'application.

Ironiquement, c'est dans une vidéo YouTube que Snapchat nous présente sa nouvelle fonctionnalité :

VIDEO Search over one million Stories

Deux nouveautés font office de révolution sur l'application. D'abord, on pourra accéder, grâce à cette même barre de recherche, à des stories de personnes que l'on ne suit pas forcément.

La seconde nouveauté, c'est que la durée de vie de 24 heures maximum des stories "sautera" dans certains cas pour laisser aux utilisateurs la chance de profiter des meilleurs contenus. "La durée pendant laquelle les Snaps restent dans la recherche varie. Certains peuvent être supprimés rapidement, tandis que d'autres peuvent y figurer pendant des mois", explique le site de Snapchat dans la section "Recherche".

On imagine qu'un savant algorithme déterminera, en fonction de subtils critères, sa capacité à vivre plus longtemps sur le réseau social. Le site spécialisé Arobasenet mise sur une longévité en lien avec la popularité de la story.

Du machine learning au service des stories

L'équipe de Snapchat semble avoir pris conscience de l'énorme potentiel de sa masse de photos, de vidéos et de stories créées et partagées chaque jour par ses utilisateurs. "Avec le temps, le nombre de Snaps créés par notre communauté et ajoutés à 'Notre Story' a augmenté de manière exponentielle, prenant de court notre équipe dédiée à leur sélection. Il fallait donc revoir notre façon de faire, pour s'adapter à ce succès", explique un billet sur le blog du réseau social.

En août 2016, Snapchat a racheté Vurb, un moteur de recherche personnalisé. Grâce à celui-ci, au machine learning et aux différentes technologies développées en interne, l'application est désormais à même de reconnaître du texte, sa signification et des éléments visuels. Ainsi, pour que Snapchat reconnaisse le sujet de votre story et la partage, vous ne devriez pas à devoir taper une description ou un mot-clé. L'application reconnaîtra d'elle-même s'il s'agit d'un chaton ou d'un match de football et permettra à d'autres de le retrouver automatiquement.

Snapchat, un lieu plus si intime ?

Niveau stratégie, on semble être à l'opposé de la philosophie de Snapchat, qui se veut depuis toujours être un espace d'échange et de communication entre amis. Mais l'application n'abandonne pas son caractère intimiste : la messagerie privée figurera toujours en tête de page, au-dessus des stories et l'on pourra évidemment toujours partager des snaps en privé.

Snapchat a intérêt à conserver ce pan-là de son application, mais pour nous faire passer le plus de temps possible dessus et profiter de ce tsunami de photos et de vidéos fournies par les utilisateurs, l'entreprise doit développer des contenus publics. Comme on enchaîne les vidéos YouTube, comme on scrolle indéfiniment sur Facebook ou Instagram, on sautillera bientôt sans fin d'une story à une autre sans voir le temps passer.

– Retrouvez l'article de Kerry Flynn sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.