Accéder au contenu principal

Harcèlement sexuel : une star de Fox News fait fuir les annonceurs Sanofi, Mercedes...

L'éditorialiste Bill O'Reilly de Fox News est visé par de nouvelles accusations de harcèlement sexuel.
L'éditorialiste Bill O'Reilly de Fox News est visé par de nouvelles accusations de harcèlement sexuel. Drew Angerer, AFP

Plus d'une dizaine d'annonceurs, dont le groupe pharmaceutique français Sanofi, ont décidé de boycotter l'émission de Bill O'Reilly, éditorialiste star de Fox News, depuis les révélations du New York Times sur des accusations de harcèlement.

PUBLICITÉ

Plusieurs annonceurs, dont le groupe pharmaceutique français Sanofi, ont décidé de ne plus acheter d'espaces publicitaires dans l'émission du présentateur vedette de la chaîne américaine Fox News, Bill O'Reilly, visé par de nouvelles accusations de harcèlement sexuel, d'après un article du New York times publié début avril.

Outre le géant pharmaceutique, les constructeurs automobiles Mercedes-Benz, BMW et Lexus (filiale de Toyota) et l'assureur américain Allstate ont également annoncé la suspension de la diffusion de leurs spots lors de l'émission "The O'Reilly Factor", la plus regardée sur les chaînes d'informations aux États-Unis et animée par l'éditorialiste conservateur âgé de 67 ans.

Le vice-président exécutif en charge de la publicité au sein de la chaîne Fox News, Paul Rittenberg, a indiqué que les clients ayant émis des "réserves" avaient vu leurs spots alloués à d'autres émissions, selon une déclaration transmise à l'AFP.

Selon plusieurs médias américains, plus d'une dizaine de sociétés au total auraient décidé de boycotter l'émission de Bill O'Reilly, même si aucune ne fait partie de ses cinq premiers annonceurs.

De janvier 2015 à septembre 2016, le programme a rapporté 297 millions de dollars de recettes publicitaires à Fox News.

Trois nouveaux cas de harcèlement sexuel présumés

Le New York Times a révélé le 1er avril avoir identifié trois nouveaux cas de harcèlement sexuel présumés visant le présentateur, qui s'ajoutent à deux affaires déjà connues.

Au total, Bill O'Reilly et Fox News auraient versé 13 millions de dollars à ces cinq femmes en échange de leur silence et du renoncement à mener des poursuites contre l'éditorialiste vedette qui fait fuir les annonceurs. Ces cinq femmes travaillaient dans son équipe ou apparaissaient régulièrement dans son émission.

"Considérant l'importance des femmes dans tous les aspects de notre activité, nous n'estimons pas que ce soit actuellement un bon environnement pour promouvoir nos produits", a commenté à l'AFP une porte-parole de Mercedes-Benz USA, qui a qualifié les accusations de "dérangeantes".

Le PDG de Fox News, Roger Ailes, avait démissionné en juillet dernier, après avoir lui-même fait l'objet d'accusations de harcèlement sexuel par une ancienne présentatrice.

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.