Accéder au contenu principal

Irak : au moins 31 morts dans une attaque de l'EI à Tikrit

Le 14 février 2017, des policiers sécurisent un site dans le sud de Bagdad où un attentat vient d'avoir lieu.
Le 14 février 2017, des policiers sécurisent un site dans le sud de Bagdad où un attentat vient d'avoir lieu. Sabah Arar, AFP

Au moins 31 personnes ont été tuées dans la nuit de mardi à mercredi à Tikrit, en Irak, dans une série d'attaques menées par le groupe État islamique.

Publicité

Au moins 31 personnes, dont 14 policiers, ont été tuées et plus de 40 autres
blessées dans une série d'attaques menées par le groupe État islamique dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 avril à Tikrit, une ville irakienne située au nord de la capitale Bagdad, selon Reuters citant des sources sécuritaires et médicales.

Portant des uniformes de la police et se déplaçant à bord d'un véhicule aux couleurs des forces de l'ordre, une dizaine d'assaillants sont entrés dans la ville. Parmi eux, deux kamikazes, selon le colonel de police Khalid Mahmoud.

Trente-et-un corps ont été amenés à l'hôpital, a de son côté témoigné le docteur Naoual Moustafa. Le premier bilan, de 26 tués, s'est alourdi dans la matinée avec la découverte des corps de civils retrouvés morts dans des commerces.

Les attaques ont visé un barrage de police et le logement d'un officier de police tué avec quatre membres de sa famille.

Encerclés, deux kamikazes ont déclenché leurs vestes d'explosifs tandis que trois autres assaillants ont été tués dans des affrontement distincts.

La police pense que cinq combattants sont cachés et un couvre-feu a été instauré par les autorités de la ville où des coups de feu sporadiques pouvaient encore se faire entendre dans la matinée.

Avec Reuters
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.