Accéder au contenu principal

Steve Bannon, proche conseiller de Trump, évincé du Conseil national de sécurité

Le conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, à la Maison Blanche, le 23 janvier 2017.
Le conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, à la Maison Blanche, le 23 janvier 2017. Nicholas Kamm, AFP (archives)

La nomination de Steve Bannon, ancien patron du site Breitbart News, au sein du Conseil national de sécurité avait provoqué une vive polémique. Il ne sera resté que deux petits mois en poste.

Publicité

Donald Trump a remanié son Conseil national de sécurité (CNS), mercredi 5 avril, et son proche conseiller Steve Bannon n'en fait plus partie, a indiqué la Maison Blanche. La désignation fin janvier au sein de cette instance présidentielle du "stratège en chef" de la Maison Blanche, figure de la droite "alternative" proche des courants nationalistes et suprémacistes blancs, avait provoqué une vive polémique.

Plusieurs responsables républicains et d'anciens hauts responsables du renseignement s'étaient inquiétés de la présence d'un "idéologue" susceptible de "politiser" cette instance, créée après la Seconde Guerre mondiale pour conseiller le président sur les questions liées à la sécurité et à la politique étrangère.

Sa présence plus requise depuis le départ de Flynn

Le Conseil national de sécurité a déjà traversé des turbulences depuis le début de l'ère Trump avec la démission contrainte, mi-février, de son chef, Michael Flynn, pour ses contacts cachés avec l'ambassadeur de Russie à Washington, et son remplacement par le général Herbert Raymond McMaster.

Un responsable de la Maison Blanche a expliqué, sous le sceau de l'anonymat, que la présence de Bannon au CNS n'était plus requise depuis le départ de Michael Flynn. Cette même source a précisé que Bannon avait été nommé au CNS pour faire contrepoids à Michael Flynn et qu'il n'avait participé qu'à une réunion de ce conseil.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.