Accéder au contenu principal

L'évêque de Dax démissionne à cause d'une "trop grande proximité" avec les jeunes

L'entrée du diocèse de Dax, le 6 avril 2016.
L'entrée du diocèse de Dax, le 6 avril 2016. Iroz Gaizka, AFP

L'évêque de Dax a été contraint à la démission par sa hiérarchie en raison d'"attitudes pastorales inappropriées" auprès de jeunes de son diocèse. L'Église affirme toutefois qu'il n'y a pas eu "faits de pédophilie" ni plainte déposée.

Publicité

L'évêque de Dax, dans le sud-ouest de la France, Mgr Hervé Gaschignard, a été contraint à la démission par sa hiérarchie en raison d'"attitudes pastorales inappropriées". Sa démission, présentée "sur suggestion du Nonce apostolique", le représentant du Vatican auprès de l'Église catholique française, a été acceptée jeudi 6 avril par le pape François, a annoncé la Conférence des évêques de France (CEF) dans un communiqué.

Les rumeurs sur des "attitudes inappropriées" avaient "rendu difficile le gouvernement du diocèse", indique encore la CEF. "Il ne s'agit pas de faits de pédophilie", a toutefois insisté le vicaire général du diocèse d'Aire et Dax, Denis Cazeaux, faisant état de "trois témoignages" parvenus aux autorités. "Ce qui remonte des rumeurs, c'est plutôt la façon de se situer... Tout éducateur de jeunes se doit de trouver une juste distance", a-t-il expliqué, embarrassé.

"Bisou volé"

Le responsable de la communication à l'évêché, Paul Perromat, a souligné qu'"à l'heure actuelle, aucune plainte n'a été déposée ni auprès du procureur de Dax, ni auprès de celui de Mont-de-Marsan". Selon le responsable d'une association landaise de lutte contre la pédophilie, parmi les témoignages figurent celui d’un garçon de 14 ans que l'évêque aurait notamment interrogé sur ses pratiques sexuelles, et un autre d’une adolescente de 15 ans ayant parlé de "caresse sur la cuisse, bisou volé sur la joue, chuchotements dans l'oreille, et beaucoup de paroles inappropriées".

Le cardinal de Bordeaux, Jean-Pierre Ricard, précise avoir abordé le sujet avec Mgr Hervé Gaschignard le 28 mars, dans le cadre de l'Assemblée des évêques à Lourdes. "Déjà alerté, (Mgr Caschignard) en avait informé le Nonce apostolique et pris contact avec le procureur de la République".

Selon le quotidien La Croix, le comportement de Mgr Gaschignard lui avait déjà valu une alerte en 2011, alors qu'il était évêque auxiliaire de Toulouse. Quatre encadrants d'un pèlerinage pour jeunes s'étaient émus auprès de l'archevêque de Toulouse, Mgr Robert Le Gall, de la proximité de l'évêque avec les jeunes. "Par prudence", ce dernier avait fait un signalement au procureur de la République qui l'avait classé sans suite.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.