Accéder au contenu principal

Législatives en Gambie : le président Barrow obtient la majorité absolue

Le leader du Parti démocratique unifié (UDP), Ousainou Darboe, après la victoire de son parti aux législatives gambiennes, le 6 avril 2017.
Le leader du Parti démocratique unifié (UDP), Ousainou Darboe, après la victoire de son parti aux législatives gambiennes, le 6 avril 2017. Seyllou, AFP

L’UDP, principal parti d'opposition à l'ex-président Yahya Jammeh, a remporté la majorité absolue aux législatives, a annoncé la Commission électorale vendredi. Une victoire qui offre une importante marge de manœuvre à Adama Barrow.

PUBLICITÉ

L'UDP, parti dont est issu le président Adama Barrow et principal parti d'opposition à l'ex-président Yahya Jammeh a remporté la majorité absolue aux élections législatives du jeudi 6 avril 2017 en Gambie, a annoncé vendredi la Commission électorale (IEC).

Le Parti démocratique unifié (UDP) a remporté 31 des 53 sièges à pourvoir lors de ce scrutin, le premier depuis le départ en exil de Yahya Jammeh, a déclaré le président de l'IEC Alieu Momar Njie, proclamant les "résultats définitifs" au siège de la commission.

Le parti de Yahya Jammeh, l'Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), qui détenait une majorité écrasante dans l'Assemblée sortante et avait présenté des candidats dans 29 circonscriptions, ne conserve que cinq sièges. Cinq des 58 députés doivent encore être désignés par le chef de l'État Adama Barrow, candidat d'une large coalition à l'élection présidentielle du 1er décembre face à Yahya Jammeh.

Cette nette victoire devrait donner une importante marge de manœuvre à Adama Barrow pour appliquer son programme de réformes. Le nouveau président appartenait à l'UDP avant d'en démissionner pour représenter la coalition contre Yahya Jammeh, dont les partis membres se présentaient séparément aux législatives.

Faible participation pour les premières élections de l'ère Barrow

La participation a toutefois été faible, s'établissant à 42 %, a indiqué le président de l'IEC, déplorant un manque de sens civique pour voter aux élections législatives.

Un peu plus de 886 000 électeurs, sur quelque 2 millions d'habitants, étaient appelés à choisir leurs parlementaires parmi 238 candidats issus de neuf partis politiques ou de listes indépendantes, un record de candidatures, selon l'IEC.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.